languefrancaise.net

définition : astiquage

astiquage
Nettoyage, ménage ; frotter pour faire briller, fait de faire reluire (cuirs, métaux...)

astiquage & asticage #nom masc.

Nettoyage, ménage ; frotter pour faire briller, fait de faire reluire (cuirs, métaux...)

↓ fréquence : 018 | registre moderne : 2

15830.jpg: 729x465, 82k (2014-05-22 13:44)
Citations
  • 1953 Café bu, toilette bâclée, on procédait, par escouade, à la corvée quotidienne d'astiquage source : 1953. Allons z'enfants
  • 1882 L'astiquage, principal souci de l'abruti est le cauchemar des jeunes soldats auxquels il vaut des punitions multiples. source : 1882. Petit lexique à l'usage des réservistes, dans Manuel du Parfait Réserviste
  • 1915 Car l'astiquage, pour le capitaine Puche, était une des formes de la discipline, un des moyens les plus sûrs d'assouplir sa troupe, et de l'habituer à obéir, toujours. source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
  • 1915 Pourquoi tous ces préparatifs ? Est-il nécessaire de se livrer à un astiquage pareil pour aller se faire tuer ? source : 1915. Les poilus de la 9e
  • 1866 LE GÉNÉRAL. Où sont ces demoiselles ? JULIE. Dans leurs cabinets de toilette. LE GÉNÉRAL. Elles y passent donc leur vie… JULIE. Dame ! il faut bien le temps de se maquiller. LE GÉNÉRAL. C'est trop de maquillage… beaucoup trop… Allez les prier de descendre ! LE GÉNÉRAL, seul. Le diable soit de leur maquillage et de leur astiquage… source : 1866. Les précieuses du jour

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1863 1866 1872 1882 1889 1891 1899 1901 1915 1915 1918 1925 1939 1947 1949 1952 1953 1998

Compléments