languefrancaise.net

définition : à perte de vue

à perte de vue
À perpétuité ; discuter sans fin ; interminable ; (travaux forcés (aux -))

à perte de vue & discuter, disserter, épiloguer sur qqchose à perte de vue ; (perdre de vue) #locution

À perpétuité ; discuter sans fin ; interminable ; (travaux forcés (aux -))

↓ fréquence : 014 | registre ancien : 5 | registre moderne : 5

Citations
  • 1876 Ce sont des présentations à n'en pas finir, puis des conversations à perte de vue source : 1876. Chronique parisienne (sur l'argot parisien et l'étranger)
  • 1911 L'opinion publique avait beau s'en préoccuper, et les journaux disserter à perte de vue sur le cas de l'assassin de la fille Miècher, la Garde des Sceaux […] retardait chaque jour la convocation de la Commission des Grâces. source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1956 Il pose une question au chauffeur. Ce dernier se met à bavouiller à perte de vue source : 1956. Fais gaffe à tes os
  • 1884 Enfin, il termina en se lançant dans des tirades à perte de vue sur le proxénétisme, plus honteux que la prostitution elle-même, plus coupable que la débauche à laquelle il sert d'intermédiaire, etc., etc. source : 1884. La prostitution contemporaine
  • 1976 On pourrait épiloguer à perte de vue sur les « raisons » de ce relatif équilibre source : 1976. Adolescents de banlieue
  • 1947 nous pouvons rêver, épiloguer à perte de vue sur les joies qui nous attendent lorsque nous aurons franchi ce porche source : 1947. Fresnes. Reportage d'un témoin

<6 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1836 1847 1859 1876 1882 1884 1901 1901 1911 1926 1947 1949 1956 1976

Compléments