Définition de : fumier

fumier (tableau rapide)
fumier ■ Terme de profond mépris moral : traître, personne méprisable, qui exploite les autres ; ■ qqun de mauvais, de méchant, de sévère, d'injuste ; ■ insulte générale
Synonyme insulte, terme de mépris, formule de mépris
Fréquence 087
id 14765

fumier

& fumière (fém.) ; les fumiers ; un beau fumier ; fumier de ; refumier ; mon fumier

n.m.

Définition

■ Terme de profond mépris moral : traître, personne méprisable, qui exploite les autres ; ■ qqun de mauvais, de méchant, de sévère, d'injuste ; ■ insulte générale

registre ancien : 7 registre moderne : 7

Synonyme : insulte, terme de mépris, formule de mépris Famille : fumier (insulte)

Citations
1955 Ta grognasse, je te la rendrai, d'accord, mais t'auras pas longtemps à en profiter, mon fumier. […] Je t'étendrai comme une merde. source : 1955. Mollo sur la joncaille / edit
2003 Espèce de salaud… Ordure ! Fumier ! source : 2003. La pharmacienne / edit
1937 Ah ! les saloperies fumières ! source : 1937. Bagatelles pour un massacre / edit
1995 Salaud. Espèce de fumier. Ordure, dit Farakhan. source : 1995. La princesse du sang / edit
1921 sa barbe tremble aux injures qu'il vocifère : « Fumiers ! Cochons ! Refumiers ! » source : 1921. La boue / edit
1916 –Allons, toi, raconte-nous comment tu l'as pris ? –J'ai mis la main dessus, mon commandant, et j'ai serré. Il a bien voulu se défendre, le fumier ! Alors je m'ai mis en colère ! source : 1916. Méditations dans la tranchée / edit
1953 Le fumier ! J'pouvais pas m'défendre, tu comprends… source : 1953. Allons z'enfants / edit
1994 Y faut les flinguer, y z'ont pas le sens de l'honneur, ces fumiers ! source : 1994. La guerre des gusses / edit
2003 Papon comme fumier on fait pas mieux, ah le salaud ! source : 2003. Entretien réalisé par E. Blanchard les 30 octobre et 25 novembre 2003, dans Les récits de vie de policiers / edit
1997 chaque fois, tant qu'on ne les aurait pas anéantis jusqu'au dernier, ils remettraient ça, chaque fois, ils avaient ça dans la peau, ma parole, ces fumiers-là ! source : 1997. L'aveu différé / edit
1975 Ils ont des stocks de munitions, ces fumiers en face. source : 1975. Les canards de Ca Mao / edit
1924 l'Marseillais ! Oh ! sans charre, si je l'connais, c'te blague, c'est lui qui m'a fait, l'fumier ! source : 1924. Les dessous de Montmartre / edit
1953 Un beau fumier avait-il pensé ; balancer ainsi son meilleur ami, c'était presque pas croyable. source : 1953. De la boue et des roses / edit
1903 Tous les hommes, crois-le bien, ma chérie, aussi ceux de la « Maub » que d'ailleurs ce sont tous des fumiers. source : 1903. Les enracinées / edit

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • Cité dans (GR), non daté (citation : Dorgelès, les Croix de bois) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 179069 Y s'fendent bien la gueule, y jouait les grands pénards / Ce qui m'a raconté, tu l'devines ma vieille branche / Que j'étais un fumier, le Roi des salopards
  • 179068 Y sonnent à tout berzingue.
  • 179067 On va bien t'épurer qu'y m'disent, et y godaient.
  • 179066 Cravaté, empaumé, serré, y m'foutent les pinces / Je r'nifle, je r'mue du cul, j'suis fait comme un canard.
  • 179065 Cravaté, empaumé, serré, y m'foutent les pinces
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :