Définition de : rejeton

rejeton (tableau rapide)
rejeton (hist.) Descendant (souvent de famille noble) ; (mod.) enfant, fils, fille, par filiation
synonyme enfant
date 1564
fréquence 045

rejeton

& rejetonne (fém.)

n.m.

Définition

(hist.) Descendant (souvent de famille noble) ; (mod.) enfant, fils, fille, par filiation

registre ancien : 1 registre moderne : 5

Synonyme : enfant

Citations
2008 l'accouchement s'est mal passé et Binta, la mère, elle pourra plus avoir de rejetons. source : 2008. Kiffer sa race / edit
1844 il veut qu'elle rencontre mon rejeton par hasard… qu'il lui fasse l'oeil sans en avoir l'air, et que leur bonheur se bibelotte ainsi en douceur et comme sans préméditation… source : 1844. Deux papas très bien, ou la grammaire de Chicard / edit
1960 Le dab et la dabesse des deux poules tiennent un autre bistro dans un patelin voisin également occupé et n'ont guère le temps de venir voir ce que fabriquent leurs rejetonnes. source : 1960. Chass'bi / edit
1955 Si des fois le rejeton avait des ennuis, le papa ne refuserait peut-être pas de les lâcher source : 1955. Fièvre au Marais / edit
1969 la rejetonne du maton souffrirait de cette avalanche d'hommages spontanés source : 1969. Au décarpillage / edit

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

REJETON, subst. masc. B. − 1. Littér., vieilli. Descendant, enfant issu de famille noble. Il était le dernier rejeton d'une famille noble et riche (Gracq, Argol, 1938, p. 15): Jeune présomptueux, je me ferai connaître; Mais apprends qu'un héros, qui te vaut bien peut-être, Du plus beau sang des rois illustre rejeton, À l'ennemi jamais ne révéla son nom... Baour-Lormian, Ossian, 1827, p. 59. 2. Fam. Enfant, fils. Synon. fam. héritier, progéniture.Plus d'une « mère au foyer », à l'heure actuelle, confie volontiers ses rejetons à l'école maternelle ou au « jardin d'enfants » (Encyclop. éduc., 1960, p. 24). − Rare, au fém. Elle avait déjà huit ou neuf ans. Elle me disait avec un accent dessalé: « Je suis la r'jetonne et voilà tout! » et elle se plaignait de ne plus être aussi aimée que toute petite (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1911, p. 291). Prononc. et Orth.: [ʀ ə ʒ ətɔ ̃]. Ac. 1694, 1718: rejetton; dep. 1740: rejeton. V. jeter. Étymol. et Hist. 1. 1539 rejecton « rejet d'une plante » (Est.); 2. 1564 reietton « descendant, fils de » (Indice de la Bible, f o288). Dér. de rejeter*; suff. -on1*, formé d'apr. jeton* « pousse (d'un arbre) ». Fréq. abs. littér.: 223. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 483, b) 341; xxes.: a) 282, b) 178. (tlfi:rejeton) /

  • 1564 ; fam. au sens moderne (1935, AF) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 178398 Nourredine, chassé de partout, échoue dans des boîtes privées où sa scolarité est payée par les services sociaux.
  • 178397 À force d'à force, Nourredine est renvoyé de l'école publique.
  • 178396 J'ai lu plus d'une fois des professions de foi de cette farine sur les murs des chiottes de gare.
  • 178395 une morale simpliste, dont on peut résumer les principes en une phrase : « Dans la vie, il y a les baiseurs, et il y a les baisés… »
  • 178394 Décidé à se procurer son apanage par tous les moyens possibles et imaginables […]

6433 boîte 19821 mémère 4465 pote 5832 refourguer 2792 chaparder

Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :