itou

itou (tableau rapide)
itou Aussi, idem, de même, pareil, également
synonyme identique, pareil, même
date 1665
fréquence 34

itou

& ytou ; itout

Définition

Aussi, idem, de même, pareil, également ALL : auch

registre moderne : 4

Synonyme : identique, pareil, même

Citations
1980 Elle portait un djine blanc, un souiteur de la même couleur et des sandales itou source : 1980. Pour venger Pépère
1915 Pourtant en triturant le fromage blanc qui me sert de cervelle, je trouve à te dire que si ton mari est en extrême réserve, le môme Albert y est itout source : 1915. (correspondance) Les cinq mois de campagne d'un ouvrier parisien (3)
1917 Tout d'abord, dans votre patois… j'entrave que pouic… vous c'est itou pour le mien… source : 1917. Chignole (la guerre aérienne)
2004 5 août. Bulle et torpeur. Les embuscades de nuit ne donnent rien. Les contrôles en surface itou. source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne
1905 Qu'est-ce que tu prends ?… Moi, ce sera une menthe verte, patron. –Itou, dit M. Tourmort, offrant sa blague à tabac source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ITOU, adv. Fam. [Avec parfois une affectation d'arch.] Aussi, de même, également. Il demanda : « Et les bancs, est-ce qu'on va les refaire itou? » (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Confess. Th. Sabot, 1883, p. 38). Korzakow mangeait comme quatre et moi itou (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 75) :

La petite troupe n'était plus composée que de trois soldats, le caporal et Fabrice. Quand on fut à un quart de lieue de la grande route : Je n'en puis plus, dit un des soldats. Et moi itou, dit un autre. STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 54.

Prononc. : [itu]. Étymol. et Hist. [Contrairement à l'indication de DAUZAT 1968, le mot ne semble pas se trouver ds 1628 J. de J. Héroard, éd. E. Soulié et É. M. de Barthélemy, 2 vol., 1868] 1665 (MOLIÈRE, Don Juan, II, 1). Prob. altération de l'a. fr. atout « avec » (composé de a « avec », v. à Étymol. C., et de tout*) adv. (ca 1100-XVIIe s. ds FEW t. 13, 2, p. 124b) et prép. (XIIe-XVIe s., ibid.)sous l'infl. de l'a. fr. itel « tel » (de tel* renforcé par la particule i- servant aussi aux dém. icist, icel, v. ce); cf. itotes adj. fém. plur. (début XIIIe s. M. DE SULLY, Homélies, éd. C. A. Robson, 8, 49). Fréq. abs. littér. : 40. Bbg. BEHRENS (D.). Etymologisches. Frz. itou. Z. rom. Philol. 1889, t. 13, pp. 411-412. (TLFi) /

Altér. dial. de l'anc. franç. et atot, et otot, atot, encore XVIe, à tout, atout «avec» (GR) /

  • 1665, Molière, Dom Juan (la date de 1628, donnée par Dauzat, est contestée) (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).