Définition de : gobe-mouche

  • gobe-mouche
    • Niais, crédule, naïf, bête
    • fréquence : 005
    • id : 14036

gobe-mouche & gobe-mouches

Définition

Niais, crédule, naïf, bête

ALL : (Einfaltspinsel)
fréquence : 005

synonyme : crédule, naïf

Chronologie

1830 1836 1901 1917 1973

Citations

<2 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

GOBEMOUCHE(S), GOBE-MOUCHE(S), subst. masc.


GOBEMOUCHE(S), GOBE-MOUCHE(S), (GOBEMOUCHE, GOBEMOUCHES, GOBE-MOUCHE, GOBE-MOUCHES)subst. masc. B. Au fig. 1. Badaud, personne qui perd son temps en s'occupant de futilités. L'air étonné des gobe-mouches de Paris (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 65). 2. Gogo, personne niaise qui se laisse abuser par tout ce qu'on lui dit. Le gobe-mouches avale tout, faits, textes et commentaires (ALAIN, Propos, 1928, p. 777). En emploi adj. L'admiration gobemouche de M. Dunoyer (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 44) :

... vous eussiez supposé un caractère facile, niais et débonnaire à cet honnête vieillard essentiellement gobe-mouche, et vous en eussiez été la dupe, comme tout le café David, où jamais personne n'avait examiné le front observateur, la bouche sardonique et les yeux froids de ce vieillard dodeliné par les vices... BALZAC, Splend. et mis., 1844, p. 135.

Étymol. et Hist. 1782 « homme crédule [peut-être popularisé par le personnage nommé ainsi dans la pièce de Favart, La Soirée des Boulevards, 1759] »

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.