languefrancaise.net

définition : mastoc (depuis 1834)

mastoc
Massif, massive, peu maniable, gros ; lourd, épais ; homme lourd et grossier ; qqun de physiquement fort

Citations
  • 2008 Alphonse, il a l'air d'un buffle dans la cage aux fauves, un mastoc voué à se faire dévorer tout cru. source : 2008. Kiffer sa race
  • 2008 Remporter un match de volley contre des mastocs, c'est possible, une bagarre rangée, non. source : 2008. Kiffer sa race
  • 1957 Un deuxième greffier, plus mastoc et tout gris, fonça sur lui source : 1957. Du riffifi chez les femmes
  • 1949 des mâchoires d'une épaisseur, larges, renflées, mastocs comme des bêches source : 1949. Casse-pipe
  • 1937 Et puis celui de la Marine, féroce, mastoc, fonce en plein firmament source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1968 Elle était, pour l'actuel, d'un format courant dans les armoires anciennes ; assez basse, bombée, grinçante, dans l'ensemble plus mastoc que fignolée source : 1968. Le terminus des prétentieux
  • 1866 Ah ! ces lavandières mastoques n'ont aucun rapport, mais aucun, avec nos petites blanchisseuses parisiennes source : 1866. Du pont des Arts au pont de Kehl - Reisebilder d'un parisien
  • 1932 Dehors, c'est mastoc et affreux source : 1932. Zola
  • 1889 et constate qu'il ne reste plus une goutte de bouillon. « Tant pis, se dit-il, y a encore la viande, le pain et toutes les légumes ; ça s'ra bien un peu mastoc à avaler, mais bah ! ça tient au ventre aussi bien sans bouillon. » source : 1889. Le soldat Chapuzot

<9 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1834 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1834 1857 1866 1889 1892 1901 1916 1917 1926 1932 1937 1945 1949 1957 1968 1982 1990 2008

Compléments