languefrancaise.net

définition : ému (depuis 1834)

ému
Ivre, être légèrement ivre

ému & être ému (1834) #adjectif

Ivre, être légèrement ivre

  • synonyme : ivre
  • usage : alcool
  • index : Emu
  • datation : Deslandes et Didier, L'École des ivrognes, 1834 (Enckell, DHPFNC)

↓ fréquence : 011 | registre ancien : 7

Citations
  • 1912 la leveuse est l'hétaïre qui « lève le miché » et l'entraîne dans un hôtel des plus hospitaliers […] La leveuse s'en prend, le plus souvent, à un client déjà ému, et le pousse à boire pour le « mûrir ». Parfois, elle profite de son inattention pour laisser tomber dans son verre quelques gouttes d'un narcotique. source : 1912. Les plaies sociales. La Pègre
  • 1844 comme il se savait capable de boire le contenu d'un tonneau, sans en être plus ému, il n'eut pas besoin de se tenir sur ses gardes source : 1844. Les vrais mystères de Paris
  • 1881 Alors notre amphitryon, sans être, selon l'expression consacrée, aussi ému que ses hôtes, n'était pas moins monté par le champagne source : 1881. Mémoires de Monsieur Claude, chef de la police de sûreté
  • 1911 Il fallait entendre la Taupe, un peu ému par les mominettes, vous envoyer du boniment sur la Société !… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1953 Au huitième glass, M'sieur F.B.I. est ému. source : 1953. ...et ça continue !

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1834 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1834 1844 1881 1886 1900 1911 1912 1953 1960 1981 1984 1989

Discussion
Compléments