Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 75 sur 75)

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 851 à 1 870 sur 1 870 ]

1 851 Dernière modification par vh (07-08-2018 23:33:31)

Re : les doublets en français

Faux doublets :
lavatory < lat. lavatorium
lavoir < laver

http://www.cnrtl.fr/etymologie/lavoir
http://www.cnrtl.fr/etymologie/lavatory

1 852

Re : les doublets en français

Pas d'accord ! lavoir est issu de lavatorium. Aux XII-XIIIème siècles, on ne connaît pas encore la dérivation systématique. De plus, les formes anciennes excluent lav+oir, et sont variables : laveor, laveoir.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

1 853

Re : les doublets en français

Je me fie au cnrtl.

1 854

Re : les doublets en français

Le dictionnaire étymologique et historique de la langue française, de Baumgartner et Ménard, dérive bien lavoir du latin tardif lavatorium.

1 855 Dernière modification par Lévine (08-08-2018 15:00:06)

Re : les doublets en français

Ainsi que Bloch-Wartburg.

Méfiez-vous des notices étymologiques du cnrtl. Je ne prétends évidemment pas qu'elles soient toutes fausses, mais il me semble qu'elles ne sont pas toujours bien pesées dans certains cas délicats.

En revanche, la "variante" lavoier résulte peut-être d'un croisement avec évier (<aquarium), favorisé par la proximité sémantique des deux mots (bassin ou vaisseau).

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

1 856

Re : les doublets en français

Il semble que les mots "chaloupe" et "escalope" puissent avoir une étymologie commune du côté du bas francique skala.
éponymie se fait rare sur ce forum; dommage car on pouvait lui faire confiance pour faire le tri et mettre de côté les faux doublets.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

1 857

Re : les doublets en français

Si le mot "escalope" (la fine tranche de viande) a bien rapport avec l'AF "escalope" (coquille ou écaille) < skala pourvu d'un suffixe, le mot simple ayant donné "écale"), et si "chaloupe" est bien issu de ce dernier mot par métaphore, alors oui.

A desenor muert a bon droit /Qui n'ainme livre ne ne croit. (Roman de Renart)

1 858 Dernière modification par glop (14-05-2019 18:19:21)

Re : les doublets en français

épiscope/évêque  (?)

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

1 859 Dernière modification par éponymie (14-06-2019 16:14:39)

Re : les doublets en français

glop a écrit:

épiscope/évêque  (?)

Non. Le premier est un mot fabriqué. Ce qui est par contre en suspens depuis belle-lurette, c'est épiscopat/évêché (suffixation parallèles ou évolution phonétique d'un mot déjà suffixé). c'est toujours très difficile à documenter ce genre de chose.

L'autre problème, ce sont les formes verbales : vaillant/valant et savant/sachant. Chassé-croisé entre radicaux réguliers du pluriel du présent de l'indicatif et radicaux irréguliers du présent du subjonctif auxquels il faut ajouter puissant/pouvant. Ne pas toutefois tomber dans le piège facile ayant/avant tout en se penchant sur le cas veuillant/voulant pour lequel les candidats doublets sont deux formes verbales. Je n'ai jamais réussi à trouver un début de documentation sur la formation de ces radicaux concurrents.

P.S.: ce cas avait déjà été traité à la page 45, voir les messages 1134, 1135, 1137 à 1144 (http://www.languefrancaise.net/forum/vi … 36#p123636)

1 860

Re : les doublets en français

éponymie a écrit:

Ce qui est par contre en suspens depuis belle-lurette, c'est épiscopat/évêché (suffixation parallèles ou évolution phonétique d'un mot déjà suffixé).

évêché semble formé par suffixation directe en -é (comme duché et comté, rappelle le TLFi).

1 861

Re : les doublets en français

Abel Boyer a écrit:

évêché semble formé par suffixation directe en -é (comme duché et comté, rappelle le TLFi).

Hum... le -ch- ne présuppose-t-il pas un -ca ? Je me souviens que les avis sont partagés sur ces mots.

1 862

Re : les doublets en français

éponymie a écrit:

le -ch- ne présuppose-t-il pas un -ca ?

Duché a su s'en passer !

1 863

Re : les doublets en français

Abel Boyer a écrit:
éponymie a écrit:

le -ch- ne présuppose-t-il pas un -ca ?

Duché a su s'en passer !

Regardez mieux la notice étymologique, le duchiet attesté en 1210. Le catus antérieur n'est pas loin.

1 864

Re : les doublets en français

Je me pose la même question pour "duchesse". Est-ce vraiment une évolution de ducatissa ou une création autonome ?

1 865

Re : les doublets en français

D'après étymonline et Alain Rey, l'ancien français duchesse (1320) venait d'une réfection d'un encore plus ancien duchoise (1160-1174) à comparer au latin tardif - ou son prolongement le latin médiéval - ducissa (documenté en 1190)... La forme ducatissa étant peu documentée.

Bref, on marche sur des œufs avec ces -ch- et ces -ca-.

1 866

Re : les doublets en français

Vainqueur et Victor

1 867

Re : les doublets en français

Ça m'étonnerait fort que vainqueur descende en droite ligne de victor. On y sent plutôt une réfection à la française,  sur le verbe vaincre.

1 868

Re : les doublets en français

Abel Boyer a écrit:

On y sent plutôt une réfection à la française,  sur le verbe vaincre.

Une dérivation à partir du radical du pluriel du présent de l'indicatif du verbe. Comme serveur, connaisseur, preneur, etc.

1 869

Re : les doublets en français

Des doigts et des dés à coudre.

dé (2) (latin digitale neutre substantivé de digitalis) / digital (1), digital (2) (latin digitalis)

  • 1 – latin – ancien français (deel ca 1200)

  • 2 – latin – français moderne (1732)

  • 3 – latin – moyen anglais (milieu XVe) – français moderne (1961)

digit  (latin digitus) / *○ doigt(latin digitus, l'orthographe actuelle est due à une réfection étymologique du XVIe siècle)

  • 1 – latin – moyen anglais (fin XIVe)

  • 2 – latin – latin populaire *dita, pluriel neutre de *ditus  –  ancien français deie (ca 1100), doi (XIIe)

digital (1) et (2) cf. dé (2)
doigt cf. digit

1 870

Re : les doublets en français

Une nouvele page pour le site :

http://lesdoubletsenfrancais.utiliweb.fr/page63.html

Ainsi les statistiques principales seront toujours à jour (les stats détaillées, entre autres par langue de l'étymon, sont encore en gésine). Nous en sommes aujourd'hui (20 juin 2019) à 1657 composants de séries de doublets (attention, un même mot sera compté autant de fois que de séries dont il fait partie) et à 1119 "vrais" doublets. Pas mal, mais la série est très loin d'être close.

Messages [ 1 851 à 1 870 sur 1 870 ]



Généré en 0,067 secondes, 61 requêtes exécutées