Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 28 sur 28)

ABC de la langue française : forums » Jeux de mots... » Quelques mots d'humour...

Flux RSS du sujet

Messages [ 676 à 678 sur 678 ]

Re : Quelques mots d'humour...

Entre les gens qui ne disent pas ce qu'ils pensent et ceux qui ne pensent pas ce qu'ils disent, je m'autorise à penser qu'ils feraient mieux de ne rien dire.
Les gens qui refusent de partager finissent par diviser.
Quand on manie la langue de bois, on ferait mieux de stère.
Je n'ai jamais compris l’utilisation du mot soupirant alors que le gars n'est pas encore marié.

Vins sur vins

Le Français pourrait-il vivre sans vin ? Je précise à dessein le Français et non l’Homme en général, les indigènes d’Amazonie et de l’Ile de Pâques pour ne citer qu’eux se passant très bien du Châteauneuf du Pape récoltant millésime 2016. Et se passant également très bien du Pape, de son vin de messe, et de tout ce qui peut rapidement nous saouler. Le Français se passe dans l’ensemble lui-aussi très bien du Pape mais ne renie pas une foi fervente en Saint-Emilion, Saint-Joseph ou Saint-Julien. Comme quoi dans le domaine des crus, mieux vaut s’adresser à ses saints qu’au Bon Dieu, ce dernier conservant toutes fois, pardon, toutefois, son statut de grand cru au bénéfice du nombre de ses croyants. Il est vrai que dans nos contrées les vins se sont multipliés au fil des siècles plus rapidement que les pains au point de générer des embouteillages dans les régions où les vignes se marchent sur les pieds. Hélas, cet engouement vinicole autorise certains adeptes à ne pas faire la différence entre un vin de table en cubitainer de 2018 et un Gevrey Chambertin 1er cru de 1996, soulignant un peu plus une déplorable perte de valeurs qui m’incite à m’en rejeter un derrière la cravate. Les canons au bar de Navarone ou d’ailleurs ne sortent pas tous des meilleurs fûts. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse comme le soulignait Musset qui ne crachait pas sur le Morgon quand il ne se tapait pas George Sand, peut-être mais il y a des limites. Avouons tout de même que de qualité supérieure ou de qualité à déboucher les sanitaires, l’absence de vins laisserait la gastronomie française en carafe et plongerait les œnologues dans un profond dégoût. Car pour paraphraser Pierre Dac, le vin d’ici vaudra toujours plus que l’eau de là.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

Re : Quelques mots d'humour...

Un bruit qui court c'est souvent une rumeur qui marche.
Contrairement au bourgeon le bourgeois n'est pas là pour vous faire des fleurs.
On ne peut pas se complaire à plaire aux cons.
Le deuxième regard est une façon d'y voir plus clair en voyant double.

Les congés sous un autre angle

Les congés payés sont ces moments merveilleux où le salarié est payé à ne rien faire tout en étant en bonne santé, lui permettant ainsi de goûter aux joies du farniente en se glissant le temps des vacances dans la peau d’un député européen moyen dont l’assiduité au travail n’est plus à démontrer. Malgré cet avantage indéniable on rencontrera toujours des individus qui paieraient pour éviter les congés, par peur de devoir repeindre les toilettes ou d’aménager les combles sous les injonctions d’un conjoint totalement imperméable aux dispositions du Code du Travail. Ces derniers restent néanmoins minoritaires face à tous ceux qui s’en paient pendant leurs vacances. Notez pourtant que ces congés ne sont pas sans risques. Combien n’ont pas croisé au détour d’une serviette sur une plage bondée, la peau déjà rougie à feu vif suintante de crème haute-protection du collègue de bureau plus bedonnant que bidonnant, expert en plaisanteries de corps de garde qui ne font plus rire depuis l’armistice de 1945 les soldats du 5ème régiment d’artillerie de Metz, c’est dire. Certaines promiscuités sont plus difficiles à vivre que d’autres, confirmant s’il en était besoin qu’il arrive que nos congés payés puissent nous coûter.

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

Re : Quelques mots d'humour...

Il faut battre le fier pendant qu'il est sot.
J’ai voulu assister à une réunion des Alcooliques Anonymes mais la salle était bourrée.
Beaucoup craignent que la mer monte, personnellement je crains plutôt que ma belle-mère descende.
C'est un paradoxe mais plus le vin est bon, plus il nous met l'eau à la bouche.

Plateau de fromages

Manger du fromage ne signifie pas être à l’abri des mots, Brie de Meaux ou pas, je m’en vais vous le compter par le menu :
Le Comté, le fromage qui compte en étant loin de la Somme.
L’Emmenthal, qui vous donne la mémoire des trous.
L’Epoisses, vous avez de la chance d’en avoir.
Le Bleu, le fromage qui vaut le coup.
Le Chaussée aux Moines, inspiré de l’odeur de sainteté des moines qui se déchaussent.
L’Abondance, son absence provoque un manque.
La Tomme, qui se marie très bien avec les champignons.
Le Vieux Lille, avec lui vous ne perdez pas le Nord, vous le sentez venir.
Le Salers pour les travailleurs, car il est bien connu que toute peine mérite Salers.
Le Banon, le fromage qui ne se refuse pas.
Le Caillebotte, pour ceux qui peuvent voir le fromage en peinture.
Le Maroilles, pour les dyslexiques qui font les marioles.
Et si vous n’aimez pas le fromage, il faut de tout pour faire un monde, vous pourrez toujours me rétorquer comme à l’école « ferme ta boîte à camembert ! ».

A suivre, pour que l’humour réponde encore et toujours à l’horreur ! wink

Messages [ 676 à 678 sur 678 ]

ABC de la langue française : forums » Jeux de mots... » Quelques mots d'humour...



Généré en 0,046 secondes, 73 requêtes exécutées