Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 47 sur 75)

Flux RSS du sujet

Messages [ 1 151 à 1 175 sur 1 855 ]

1 151

Re : les doublets en français

vh a écrit:

pousser / pulser (étymon lat. pulsare)

pulser < angl. to pulse < lat. pulsare

Déjà fait.

vh a écrit:

acadien / cajun (étymon acadien)

J'en ai ouvert un fil smile Pour les doublets voici ce que ça donne :

acadien  / cajun (français moderne acadien)
Cf. cet ouvrage en anglais de 1865 (page 212)et le fil ABC sur les Acadiens et les Cajun.. L'anglo-américain vient probablement du créole de Louisiane.

  • 1 – français moderne (1707)

  • 2 – français moderne (1707) – anglo-américain (cagian 1865, cajun 1901) –  français de Louisiane  – français moderne (ca 1930)

vh a écrit:

felle / fistule (étymon fistula)

OK. Enregistré. Et je traite les autres propositions en F.

(felle) / fistule (latin fistula)
*► ficelle / *► fincelle) (latin populaire filicella)
fincelle cf. ficelle
fistule cf. felle
fleurir / florir (ancien français fleurir)
florir cf. fleurir
*► fouace / *► fougasse (2) (latin populaire foccacia)
fougasse (2) cf. fouace
*► frais (1) / *► fresque) (germanique occidental frisk)
fresque cf. frais (1)

1 152 Dernière modification par vh (30-08-2015 13:05:33)

Re : les doublets en français

cal / calus (étymon lat. callus)
business / pidgin (étymon angl. business)
seul / solo (étymon lat.solus)

1 153 Dernière modification par éponymie (30-08-2015 18:14:00)

Re : les doublets en français

camée / caméo (italien cameo, cammeo)

http://img1.gtsstatic.com/wallpapers/1fb9f1ba42818549f062acdfea7937f1_large.jpeg

P.S.: pour maestro/maître et oratoire/oratorio je m'adjuge aussi la primeur smile

1 154

Re : les doublets en français

sacre / sacrum (étymon lat. sacrum)

1 155 Dernière modification par éponymie (31-08-2015 10:07:19)

Re : les doublets en français

vh a écrit:

sacre / sacrum (étymon lat. sacrum)

je suis désolé mais je ne vois pas : sacre (1) est un déverbal  de sacrer, sacre (2) vient de sacer et sacre (3) vient d'un des deux premiers.

P.S.: finalement je vois. Nous avons donc

sacre (2) (latin sacer) / sacrum (latin sacrum accusatif de sacer)
sacrum cf. sacre (2)

seul / solo (latin solus)
solo cf. seul

1 156 Dernière modification par vh (31-08-2015 18:21:17)

Re : les doublets en français

laudes / lods / los (étymon lat. laus, laudis)

Notons aussi  les latinismes scolaires cum laude, summa cum laude et magna cum laude.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mention_honorifique

Il en revenait chargé d'une traînée de cum laudes, avec mention spéciale de sa prodigieuse facilité pour les langues, principalement le sanscrit, l'arabe, ...

Source : https://books.google.com/books?id=fAc0A … k-Ch2XMwEC

1 157 Dernière modification par éponymie (31-08-2015 23:16:16)

Re : les doublets en français

Super ! Mais pourquoi tant de fantaisie au niveau des liens ? Et j'en ajoute un, absent du TLF et du PR mais présent dans le Larousse et qui n'est pas un latinisme scolaire.

(laude) (latin laudem acusatif singulier de laus) / laudes ; lods (latin laudes accusatif pluriel de laus) / (los) (latin laus)
laudes / lods (latin laudes)
laudes cf. (laude) ; lods ; (los)
lods cf. laudes
lods cf. (laude) ; laudes ; los
lombes / *► longe (2) (latin lumbus)
longe (2) cf. lombes
los cf. (laude) ; laudes ; lods

Voici ce qui reste à traiter parmi ce qui n'est pas noms propres et formes verbales. J'en ai ajouté un certain nombre lors de mes tribulations dans le TLF qui nécessite une enquête plus approfondie :

barouche/brouette
bauge (2)/bouge
bengale/bengali/bungalow
business/pidgin (47/1152)
biaude/bliaud, bliaut
bibendum/boire
biche/bique/bisse
cal/calus (47/1152)
ajouter kompa à compas/compas (18/438 à 442)
détroit/détresse/district (47/1163)
effraie/fresaie/orfraie
escalier/échalier (45/1112)
étude/studio (44/1092)
hall/halle
harde (2)/hart
harpe (2)/herpe
if/ive
mandole, mandore/pandore
pic/pique
pignole/pignon (43/1074)
platane/plantain (44/1092)
podium/puy (44/1090)
pucher/puiser
repartir/répartir (46/1146-47)
rôder/rouer (47/1158)
trabe/tref (40/984)
trabée/travée (40/988)
tractus/tract/trait (47/1161)
triche/trick (44/1092)
tuba/tube (45/1112)
vendetta/vindicte (44/1095)
vivarium/vivier (46/1126)
zouave/zwazwa (41/1021)

1 158 Dernière modification par vh (31-08-2015 19:24:54)

Re : les doublets en français

rôder / rouer (< lat. rotare)
Note :
roder (une voiture)  a une origine différente (< latin rodere, ronger)

1 159 Dernière modification par glop (31-08-2015 19:25:03)

Re : les doublets en français

raide / rigide (étymon latin rigidus)

rigide cf.raide

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

1 160 Dernière modification par vh (31-08-2015 19:26:25)

Re : les doublets en français

.

1 161

Re : les doublets en français

tractus / trait (< lat. tractus)

1 162 Dernière modification par éponymie (31-08-2015 19:49:20)

Re : les doublets en français

Un pas piqué des hannetons

béryl (latin béryllus) / besicles (moyen français bezicle issu par assibilation de l'ancien français bericle altération de beril issu de béryllus sous l'influence de escarbocle)

  • 1 – latin – ancien français (beril 1125)

  • 2 – latin –  ancien français (bericle XIIe) – moyen français  (bericle 1328, bezique 1399, bezicle 1400)

besicles cf. béryl

Et un autre que j'aurais pu trouver bien plus tôt :

*► besogne  (ancien bas francique bisunnia féminin) / *► besoin (ancien bas francique bisunni neutre de bisunnia)

  • 1 – ancien bas francique – ancien français (besonge deuxième moitié XIIe, besoigne 1195)

  • 2 – ancien bas francique – ancien français (besoinz XIe, besoign ca 1100)

besoin cf. besogne

J'en profite pour signaler la nouvelle page sur les modifications phonétiques :

http://lesdoubletsenfrancais.utiliweb.fr/page32.html

Une première observation : quand dans la nouvelle mise en forme on voit le moyen français succéder à l'ancien français, c'est toujours parce qu'il y a une altération entre l'un et l'autre. Il en irait également ainsi si nous trouvions un jour du français moderne après un moyen français.

Une deuxième observation : une série doublets suppose toujours des parcours différents de ses composantes au niveau des langues ou au niveau des formes des mots. Il y a bien quelques rares cas où le parcours est identique, c'est quand des formes non grammaticales (orales ou graphiques) d'un unique mot se sont spécialisées, les fameux carrés olive qui ne représentent pour l'instant que 14 doublets sur 1352 (dessin/dessein, fleurir/florir, gémeaux/jumeaux, etc.), tout juste 1% du total.

Raide/rigide, c'est déjà fait. Nous avons tract/traité dans les faux doublets, je note donc tractus/trait. Merci smile

1 163 Dernière modification par vh (31-08-2015 22:16:33)

Re : les doublets en français

détresse / détroit / district (étymon lat. districtus)

districtus < distringere (serrer)

1 164

Re : les doublets en français

Besogne/besoin me rappelait quelque chose

Abel Boyer message 170, page 7 a écrit:

Quelques-uns pour la route, peut-être pas tous rigoureux :
basilique/basoche
béton/bitume
balance/bilan
banc/banque
banni/bandit
bain/bagne
bandière/bannière
besogne/besoin
blocus/blockhaus
bougette/budget

éponymie message 174 a écrit:
Piotr a écrit:

    Exact, tout comme la fourme et la forme.

Procédé de fabrication analogue mais...

fromage / formage

Faux doublets : le premier descendrait directement de formaticus, le second est issu de la suffixation du moderne verbe former.

Idem pour

balance / bilan
bannière / bandière
besogne / besoin

Qu'est-ce que j'étais péremptoire smile Que voulez-vous, c'était il y a plus d'un an, la série avait atterri dans les faux doublets depuis ma religion sur le sujet a considérablement évolué... Le fil sera décidément entièrement à relire.

1 165 Dernière modification par éponymie (01-09-2015 14:58:58)

Re : les doublets en français

Et bien les études sur nos doublets sont décidément rares et à part Nicolas Catherinot (1683, cité une fois ici) et Brachet (1868, qui est en quelque sorte à la base de ce fil), l'étude de 1982 d'Erwin Reiner, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Je découvre aujourd'hui qu'il y a ou qu'il y a eu une thèse en cours sur le sujet. Je ne sais à quel point elle en est mais le résumé est disponible.

Dès l’origine, le concept présente un certain flou et des formations très diverses voisinent sous cette appellation. Rares sont les définitions proposées qui se révèlent satisfaisantes ou exemptes de contradictions lorsqu’on y regarde d’un peu plus près.

[ ... ]

Il est néanmoins intéressant d’étudier le rôle de la catégorie-phare des doublets – les « véritables doublets » selon Brachet – constituée par les doublets que divise le clivage «héréditaire vs savant ». C’est en effet la prédominance de cette catégorie de doublets dans les langues romanes qui a favorisé l’éclosion du concept de doublet étymologique, avant que celui-ci ne s’élargisse aux autres formations. Il est dès lors intéressant d’étudier l’éventail des définitions qui ont pu être proposées, de la plus restreinte (Gutierrez) à la plus élargie (Paraschkewow) avant de proposer une typologie raisonnée des doublets présents dans la langue française (et dans les langues romanes).

Je serais curieux de connaitre cet éventail de définitions et de savoir à laquelle colle la présente recension. Ce qui est d'ores et déjà certains, c'est que les séries héréditaire-savant sont loin de constituer la majorité.

Et voilà une deuxième production universitaire sur laquelle je ne sais comment mettre la main... Quelqu'un saurait-il comment faire ?

1 166

Re : les doublets en français

éponymie a écrit:

Et voilà une deuxième production universitaire sur laquelle je ne sais comment mettre la main... Quelqu'un saurait-il comment faire ?

Si cette thèse est actuellement en cours de réalisation, comme il paraît, impossible d'y avoir accès. Il faudra patienter (et d'ailleurs espérer qu'elle voit le jour).

L'escrivaillerie semble estre quelque symptome d'un siecle desbordé

1 167

Re : les doublets en français

La soutenance était prévue pour 2013. J'espère qu'elle a vu ou verra le jour.

J'aimerais également savoir si certains incluent les dérivés dans les doublets (ça risquerait de faire du monde). J'ai essayé de contacter l'auteur.

P.S.: attention à vos subjonctifs trevor wink

Re : les doublets en français

éponymie a écrit:

camée / caméo (italien cameo, cammeo)

et camaïeu ?

unicorne / licorne ?

1 169 Dernière modification par éponymie (01-09-2015 21:41:34)

Re : les doublets en français

Les notices du TLF nécessitent parfois un véritable débroussaillage,

à rapprocher des premières attestations anglo-normandes, le latin médiéval relevé dans le domaine anglais en 1222 sous la forme cameu (NED).

La chronologie du mot dans les langues romanes (italien cameo 1295, v. camée; portugais camafeu 1297 dans Mach.; catalan camafeu 1358 dans Alc.-Moll; espagnol camafeo 1375 ds Cor.) suggère à Cor. l'hypothèse d'un emprunt du mot français par les autres langues romanes (v. aussi Devoto, s.v. cammeo) et d'une origine germanique du français;

Cependant aucun étymon germanique valable ne peut être avancé et le correspondant moyen haut allemand gâmahiu (Lexer) est emprunté au français.

L'hypothèse d'un étymon latin *chamaephaeus [lapis], « pierre précieuse à fond sombre », composé de chamae- (gr. χαμαι- « à terre, au sol ») et phaeus (gr. φαιος « gris, sombre »), proposée par DEI, s.v. Cammeo, que viendraient confirmer les formes hispaniques en -f-, manque de fondement.

L'hypothèse d'un étymon arabe qamā'īl, pluriel de qum'ūl(a) « bourgeon » (Brüch ds Z. fr. Spr. Lit., t. 49, 1927, pp. 314-315, hypothèse reprise par Dauzat 1973), avec développement sémantique. « bourgeon » > « pierre précieuse » parallèle à celui du latin gemma (gemme*) est mise en doute par FEW t. 2, p. 110b et Bl.-W.5 (l'arabe ne semblant attesté que dans les dictionnaires) et par EWFS2et Cor. pour des raisons phonétiques.

Et camée vient de l'italien cameo, cammeo. Mais on ne sait à quoi rattacher l'italien. Comment faire le lien entre le camaü ancien français antérieur à 1100 et le reste ? 

Certains disent que l'italien – attesté à Rome depuis 1295 - vient de la forme ancien français kamaheu controversée qui daterait d'environ 1250, d'autres font remonter ancien français et italien à un latin tardif camaheus (dans la droite ligne de l'hypothèse de l'étymon latin).

Où donc est le PPEC (plus proche étymon commun) si l'italien ne vient pas du français ?

Je mets donc la série camaïeu/camée ; caméo dans les cas litigieux (carré rouge, bien entendu la série camée/cameo reste dans les carrés verts) - pas tout de suite mais c'est noté - et note également licorne/unicorne (carrés bleus). Merci beaucoup smile

1 170 Dernière modification par vh (01-09-2015 19:08:29)

Re : les doublets en français

cogiter / cuider (etymon lat. cogitare)

raire / réer (etymon lat. ragere)

rance / rancio (etymon lat. rancidus)


▀ ► cabre / ► chèvre (latin capra) :  AJOUTER cabri

1 171

Re : les doublets en français

vh a écrit:

▀ ► cabre / ► chèvre (latin capra) :  AJOUTER cabri

L'étymon capritus de cabri est un dérivé de capra. J'ai noté le reste.

1 172 Dernière modification par vh (01-09-2015 21:48:04)

Re : les doublets en français

▀ ► aire (dans les emplois scientifique et technique et au sens de surface plane, non au sens de nid d'oiseau de proie) / ○ are (latin area)
1 – latin - ancien français (aire XIIIe)
2 – latin - français moderne (1793)

AJOUTER area (méd)

1 173

Re : les doublets en français

vh a écrit:

▀ ► aire (dans les emplois scientifique et technique et au sens de surface plane, non au sens de nid d'oiseau de proie) / ○ are (latin area)
1 – latin - ancien français (aire XIIIe)
2 – latin - français moderne (1793)

AJOUTER area

Ça je le fais immédiatement, ça mange pas de pain smile

1 174 Dernière modification par vh (01-09-2015 21:50:03)

Re : les doublets en français

.

1 175 Dernière modification par vh (01-09-2015 21:49:39)

Re : les doublets en français

air (3) mus. / aria (etymon lat. aer)

Messages [ 1 151 à 1 175 sur 1 855 ]



Généré en 0,522 secondes, 32 requêtes exécutées