Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 33 sur 75)

Flux RSS du sujet

Messages [ 801 à 825 sur 1 855 ]

801

Re : les doublets en français

Echec(2)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/echec
Chèque
http://www.cnrtl.fr/etymologie/cheque

De l’ancien français escheque

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

802 Dernière modification par vh (17-04-2015 04:33:44)

Re : les doublets en français

chienne
cagne

ancône
icône

macho
mâle

< lat. masculus

prune
prunus
(certains arbres du genre Prunus)

nez
nase
, naze

face < lat. facia < lat. facies
fascies

côte
cuesta
(géog.)

rio, ria (géog.)

sole
seuil

< lat.  solea (sandale)

803 Dernière modification par yd (17-04-2015 06:39:48)

Re : les doublets en français

Ne devrait-on pas compter importer 2, contraire d'exporter, et emporter, puisque ce dernier aurait été formé depuis porter, de portare, avec le préfixe en-, lui-même venu du latin in- ?

EMPORTER, verbe trans.
1. [xe s. « porter d'un lieu à un autre, prendre avec soi » (Passion du Christ, éd. d'Arco Silvio Avalle, 343 : A grand honor el l'en portet, En sos chamsils l'envelopet)]; ca 1280 emporter (M. de Condé, 7, 168 ds T.-L.); 2. ca 1260 « gagner, obtenir, conquérir » (Auberon, éd. J. Subrenat, 73 : Le pris en enporta); 1350 l'emporter (G. Le Muisis, I, 160 ds T.-L.); 3. 1500 « s'emparer de quelque chose par la force » (Jean d'Auton, Chroniques du roi Louis XII, éd. P. L. Jacob, t. 1, chap. XXIII, p. 151); 4. 1541 « avoir pour conséquence » (Calvin, Inst. de la Religion chrestienne, V, p. 305 ds Hug.); 5. 1310 « enlever de force, violemment » (B. Latin, Tresor, éd. Chabaille, p. 488, leçon du ms. S); 6. 1632 s'emporter « se laisser aller à des mouvements de passion, de colère » (Corneille, La Veuve, V, 6, 1745). Dér. de porter*; préf. en-*.

PORTER 1, verbe
Du lat. portare «transporter; porter; apporter; au fig. porter (secours, espérances, nouvelles, gloire, etc.)», lat. chrét. «supporter, soutenir; endurer, subir ; apporter, procurer; porter en soi, avoir en soi». Portare a supplanté, dès la fin de l'époque impériale, le verbe ferre, plus littér. et de conjug. plus difficile (cf. Ern.-Meillet; FEW t.9, p.220 et Vään. 1967, p.78).

EN-, élément formant
En compos. avec un subst., un adj. qualificatif ou un verbe pour former des parasynthétiques essentiellement verbaux, en- issu du préf. lat. in- dont les sens sont les mêmes que ceux de la prép. de même forme, évoque l'entrée dans les limites d'un espace déterminé, l'acquisition d'un état, d'une qualité nouvelle ou la création d'un nouvel espace.

IMPORTER 2, verbe trans.
Empr. au lat. importare proprement « porter dans », terme de comm. « importer », le terme fr. ayant eu au xviie s. une vitalité nouv. sous l'infl. de l'angl. to import, terme de comm. « introduire dans un pays une marchandise étrangère » (1548; dès 1508 « introduire quelque part une chose venue de l'extérieur » terme gén. ds NED), lui-même empr. au m.fr. terme de comm. supra et antérieurement ca 1200 soi emporter « s'introduire » (Job, 353, 3 ds T.-L.; v. FEW t. 9, p. 222a, note 6), 1345 soi importer a « se reporter à » (Arch. JJ 77, fol. 8 rods Gdf.).

Réimporter quasiment importer de l'anglais, il fallait le faire, de même qu'abandonner complètement l'ancien emporter, venu du latin importare, au profit d'un autre complètement indépendant, si j'ai bien compris (je mets en couleur pour distinguer A et B) :
   

IMPORTER 1, verbe
   A. 1536 « exiger, nécessiter, comporter » (Rabelais, Lettres [III, 353] ds Hug.). B. 1543 trans. « concerner, être de conséquence pour (qqn, qqc.) » (Amadis, IV, 21, ibid.); 1552 importer a (Corresp. de Cath. de Médicis, I, 552 ds Barb., Misc., VIII, no18); 1587 empl. abs. (Lanoue, 434 ds Littré); 1595 empl. impers. qu'importe que + ind. (Montaigne, Essais, II, XXXVII, éd. A. Thibaudet, p. 738); 1611 il importe de « il y va de » (Larivey, Le Fidelle, II, 13 ds Hug.); 1636 il importe que (Monet); 1782 (J.-J. Rousseau, Rêveries d'un promeneur solitaire, 3e promenade, éd. B. Gagnebin et M. Raymond, Œuvres, t. 1, p. 1013 : un livre, n'importait quel). A réfection probable d'apr. l'ital. importare (« comporter, avoir pour conséquence, impliquer, entraîner » fin xiiie-début xive s., Dante ; « nécessiter, réclamer » 1re moitié xive s. ds Batt.; du lat. importare « être à la source de, causer, entraîner » proprement « porter dans », v. importer 2) de l'a. fr. emporter « comporter; entraîner, avoir pour conséquence » (1283 Beaumanoir, Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 257; cf. 1355, 14 nov. Trésor des chartes de Rethel, éd. G. Saige et H. Lacaille, t. 2, p. 149 ; encore au xvie s. ds Hug.; cf. aussi le m. fr. emporter au sens de « importer » xvie s. ibid.) lui même issu du lat. B empr. à l'ital. importare « concerner, être inhérent à, regarder étroitement » et « être d'intérêt, importer » (les 2 sens au xve s. ds Batt.) cf. le dér. en -able*, de sens actif, importable « qui a de l'importance » (dès 1509 Négoc. Fr.-Autriche, I, 259 ds Barb. Misc., X, no 95 : [d'un point stratégique] lieu bien importable).

Pour s'y retrouver on gagnerait sans doute à partir de importare pour le redescendre ensuite. Toujours est-il que le sens actuel de emporter « prendre avec soi en quittant un lieu » s'explique difficilement par son étymologie. C'est d'autant plus bizarre s'il a été reformé tout entier. Il est vrai que les usages actuels d'emmener et enlever semblent aussi éloignés du latin in-, tout particulièrement enlever au sens d’ôter.

Faut-il comprendre étymologiquement emporter comme porter à soi ? Si la réponse est oui, on a certainement tort d'avoir séparé les deux verbes emporter, puisque l'autre avait signifié, entre autres, notre actuel importer 2.

Fille légère ne peut bêcher.

804 Dernière modification par éponymie (17-04-2015 08:06:28)

Re : les doublets en français

Quelle histoire ! Emporter venant d'un mot construit en ancien français, nous ne pouvons que considérer sa descendance qui semble limitée à importer (1) au sens A - le sens B étant un emprunt à l'italien - sachant que le vieil emporter a été altéré/refait toujours sous l'influence de l'italien. C'est noté.

glop a écrit:

Echec(2)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/echec
Chèque
http://www.cnrtl.fr/etymologie/cheque

De l’ancien français escheque

Donc chèque à ajouter à échec/shah

C'est noté.

vh a écrit:

face < lat. facia < lat. facies
fascies

Nous avons déjà face/faciès et fascia/fasce et je ne trouve pas ce fascies.

La dernière version de la liste des mots à traiter est ICI.

Merci à tous smile

805 Dernière modification par glop (17-04-2015 09:11:17)

Re : les doublets en français

Jaloux (dérivé du latin zēlus)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/jaloux

zèle (emprunté au latin zelus)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/zele

______________

cogner/coincer  ?

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

806

Re : les doublets en français

glop a écrit:

Jaloux (dérivé du latin zēlus)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/jaloux

Il manque un bout :

Du bas latin zēlōsus(, dérivé du latin zēlus).

Quand vous lisez "dérivé", ça doit faire

http://thumbs.dreamstime.com/x/signal-d-alarme-rouge-20045538.jpg

Je sais plus comment le dire moi sad

Les deux autres sont apparentés : tous deux des dérivés de coin, l'un en ancien français (XIIe), l'autre en français moderne (XVIIIe).

Quand ça commence à dériver, faut bloquer la machine.

807

Re : les doublets en français

Et oui... Il va me faloir trouver une autre méthde pour m'endormir que de chercher un doublet.
Je vais peut-être devoir recommencer à compter les moutons.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

808

Re : les doublets en français

Ha non alors, continuez, je ne veux pas vous perdre moi !

809 Dernière modification par oliglesias (17-04-2015 23:01:44)

Re : les doublets en français

Bon, ben plutôt que de continuer à débattre stérilement avec florentissime, petite contribution... (le problème est que quand on commence avec vos doublets, on devient accro, c'est encore pire comme tentation que de répondre à florentissime big_smile )

1) feu, n.m. < lat. focus
http://www.cnrtl.fr/etymologie/feu
focus < angl. focus du lat. focus
http://fr.wiktionary.org/wiki/focus

Vous allez être content, je n'ai pas inclus "foyer" qui vient d'un dérivé de FOCUS. smile




2) incanter
http://www.cnrtl.fr/etymologie/incanter
et
enchanter
http://www.cnrtl.fr/etymologie/enchanter

Du lat. INCANTARE



3) vergogne
http://www.cnrtl.fr/etymologie/vergogne
vérécondie
http://www.cnrtl.fr/definition/v%C3%A9r%C3%A9condie

Bon, j'avoue que ce mot, je ne l'avais jamais vu, ni rencontré ni même imaginé smile

Tous deux du lat. VERECUNDIA

810 Dernière modification par vh (18-04-2015 04:25:04)

Re : les doublets en français

métier, mystère
AJOUTER
ministère

fée,
fado
fade (3)
< lat. fatum
http://www.cnrtl.fr/etymologie/fado
http://www.cnrtl.fr/etymologie/fado

ange
angélus

iota
jota

ceste
ceston
http://www.cnrtl.fr/etymologie/ceste
http://www.cnrtl.fr/etymologie/ceston

811 Dernière modification par glop (18-04-2015 10:22:59)

Re : les doublets en français

Grec
http://www.cnrtl.fr/etymologie/grec
Grive
http://www.cnrtl.fr/etymologie/grive

Du latin graecus

Voir aussi pie-grièche

                                 http://domenicus.malleotus.free.fr/a/img/pie-grieche_a_tete_rousse_001.gif

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

812

Re : les doublets en français

vh a écrit:

métier, mystère
AJOUTER
ministère

Ah non, ah mais non alors, je renacle, proteste et freine des quatre fers. Voir la discussion de la page 14 avec Abel Boyer, celle qui (m')a permis de mieux comprendre la différence entre doublets sémantiques et doublets lexicaux (http://www.languefrancaise.net/forum/vi … 0&p=14).

Ministère n'est pas un doublet lexical de mystère, par contre son étymon fut un doublet sémantique de l'étymon de mystère. M'enfin...

Merci pour les autres contributions, je n'ai pas le temps de noter aujourd'hui.

P.S.: oliglesias, bonnes vacances !!!

813 Dernière modification par vh (19-04-2015 14:30:58)

Re : les doublets en français

Moi, je ne fais qu'ajouter ministère à métier. wink

C'est vous qui avez mis mystère avec métier dans votre dictionnaire, avec un carré vert. wink
► métier / ► mystère (étymon latin mysterium)
http://lesdoubletsenfrancais.utiliweb.fr/page17.html

814 Dernière modification par vh (19-04-2015 05:10:47)

Re : les doublets en français

cylindre
calandre

< grec κ υ ́ λ ι ν δ ρ ο ς


agneau
agnus [dei] (liturg.)
agnel, aignel (monnaie)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/aignel

tilleul
tille, teille : corde d'ecorce de tilleul
<lat. tilia
http://www.cnrtl.fr/etymologie/tille

815 Dernière modification par glop (19-04-2015 09:02:07)

Re : les doublets en français

Ce qui est écrit sur le cnrtl concernant l’étymologie du mot fuste est curieux.
Pourquoi ce mot dériverait-il du mot italien fusta ? Pourquoi aurait-on donné à une maison le nom d’un bateau alors que c’est bien de rondins donc de fûts que sont faites les maisons appelées fustes et que le mot fût vient de l’ancien français "fust" ?
Je dois donc me résoudre à utiliser le bouton rouge 806 pour éviter le court-circuit fût/fuste.  sad

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

816 Dernière modification par vh (19-04-2015 14:23:39)

Re : les doublets en français

http://www.cnrtl.fr/etymologie/chouque
chouque, chouquet : forme normande de souche
souche

sapa
sève
<lat. sapa
http://www.cnrtl.fr/etymologie/sapa

817 Dernière modification par éponymie (20-04-2015 10:11:35)

Re : les doublets en français

oliglesias message 809 a écrit:

Bon, ben plutôt que de continuer à débattre stérilement avec florentissime, petite contribution... (le problème est que quand on commence avec vos doublets, on devient accro, c'est encore pire comme tentation que de répondre à florentissime big_smile )

1) feu, n.m. < lat. focus
http://www.cnrtl.fr/etymologie/feu
focus < angl. focus du lat. focus
http://fr.wiktionary.org/wiki/focus

Vous allez être content, je n'ai pas inclus "foyer" qui vient d'un dérivé de FOCUS. smile

mais je vous suis tout aussi reconnaissant d'avoir fait allusion à cette parentèle, tout comme il l'est de savoir que jaloux et zèle sont cousins.

vh message 810 a écrit:

ange
angélus

Déjà fait smile

vh message 813 a écrit:

Moi, je ne fais qu'ajouter ministère à métier. wink

C'est vous qui avez mis mystère avec métier dans votre dictionnaire, avec un carré vert. wink
► métier / ► mystère (étymon latin mysterium)
http://lesdoubletsenfrancais.utiliweb.fr/page17.html

Justement, l'étymon de ministère n'est pas mysterium. Relisez la page 14.

glop message 815 a écrit:

Ce qui est écrit sur le cnrtl concernant l’étymologie du mot fuste est curieux.
Pourquoi ce mot dériverait-il du mot italien fusta ? Pourquoi aurait-on donné à une maison le nom d’un bateau alors que c’est bien de rondins donc de fûts que sont faites les maisons appelées fustes et que le mot fût vient de l’ancien français "fust" ?
Je dois donc me résoudre à utiliser le bouton rouge 806 pour éviter le court-circuit fût/fuste.  sad

Cet italien-ci est du vénitien et fusta est effectivement un dérivé (bouton 806 !) du fustis latin qui a donné fût en français et fusto en italien. Et comme ce fustis désignait la tige ou le tronc, il est arrivé à désigner par extension le tronc du timon et la petite galère appelée fusta et bien entendu ces maisons en bois :

http://www.lesboisbruts.com/la-fuste.html

http://www.lesboisbruts.com/images/lesboisbruts/realisations/l16.jpg

Donc, encore une fois, apparentés non doublets.

J'ai noté tout le reste, je n'ai pas encore le temps de m'attaquer aux vérifications et mises à jour du site. Merci encore smile

818

Re : les doublets en français

Un nouveau couple grâce au fil voisin sur les paroles gelées : ouaille/ovicule, il y a cependant altération (suffixe -aille) et il faut vérifier que ovicule descend bien directement de ovicula.

819 Dernière modification par vh (20-04-2015 22:42:48)

Re : les doublets en français

Patelle  (Patella vulgaris) http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f4/Common_limpets1.jpg/250px-Common_limpets1.jpg http://photos1.blogger.com/img/182/2300/640/lapas-grelhadas.jpg

patelle : (zool.) mollusque marin qui rappelle un plat rond (surtout quand il est servi)< lat. patella. Syn. bernique, arapède.
poêle : ex. poêle à frire < lat. patella
paella : < esp. < catalan;  lit.  poêle à frire < moyen fr.  paella < lat.  patella
http://dictionary.reference.com/browse/paella
http://www.cnrtl.fr/etymologie/patelle


On peut sans doute cuire et servir une paella garnie de patelles dans une poêle à frire.

820 Dernière modification par glop (21-04-2015 13:37:49)

Re : les doublets en français

Partisan(e)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/partisan
Pertuisane
http://www.cnrtl.fr/etymologie/pertuisane

De l’italien  partigiana, partigiano

apparemment pertuisare n'est pas dans ce coup là.
Je vais jeter un coup d'oeil sur percer/pertuiser.

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

821 Dernière modification par vh (21-04-2015 14:27:55)

Re : les doublets en français

goguelu  : (vieilli) vaniteux, qui se pavanne
goglu (des prés) : oiseau d'Am. du  Nord . Dolichonyx oryzivorus,  prob. < goguelu 
http://www.cnrtl.fr/definition/goglu
http://www.cnrtl.fr/definition/goguelu
http://fr.wikipedia.org/wiki/Goglu_des_pr%C3%A9s

822

Re : les doublets en français

Recourir (recourant)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/recourir

Récurrent
http://www.cnrtl.fr/etymologie/recurrent

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

823 Dernière modification par vh (22-04-2015 03:28:49)

Re : les doublets en français

ex abrupto
abrupt
http://www.cnrtl.fr/definition/ex%20abrupto
http://www.cnrtl.fr/definition/abrupt

gigue (1) : instrument de musique
gigot < gigue (1)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/gigot
http://www.cnrtl.fr/definition/gigue

cucule
coule(1)
cagoule

http://www.cnrtl.fr/definition/coule
http://www.cnrtl.fr/definition/cagoule
http://www.cnrtl.fr/definition/cucule

caleçon < it. calzone
calzone (gastron.)

seau
seille

http://www.cnrtl.fr/definition/seille

824 Dernière modification par glop (23-04-2015 13:08:20)

Re : les doublets en français

manille(2)
http://www.cnrtl.fr/etymologie/manille

manique
http://www.cnrtl.fr/etymologie/manique

Du latin manicula

____________

Devin
http://www.cnrtl.fr/etymologie/devin

Divin
http://www.cnrtl.fr/etymologie/divin

Du latin divinus

Nomina si nescis, perit cognitio rerum. Edward Coke

825 Dernière modification par vh (23-04-2015 14:27:32)

Re : les doublets en français

sieste
sexte

< lat. sexta
http://www.cnrtl.fr/definition/sexte
http://www.cnrtl.fr/definition/sieste


prêtre
praire
(mollusque)
< lat. presbyter
http://www.cnrtl.fr/definition/praire
http://www.cnrtl.fr/etymologie/pr%C3%AAtre

Messages [ 801 à 825 sur 1 855 ]



Généré en 0,359 secondes, 32 requêtes exécutées