Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

(Page 4 sur 73)

Flux RSS du sujet

Messages [ 76 à 100 sur 1 810 ]

76 Dernière modification par éponymie (27-03-2014 10:01:10)

Re : les doublets en français

Moi aussi c'est en faisant autre chose - je cherche une vidéo pour une élève, vu la suite je préfère préciser - que m'est venu à l'esprit une autre paire de doublets - de la catégorie [k] / [ʃ] sur laquelle j'ai décidé de me concentrer - chier et le régionalisme caguer, encore en usage et provenant de dialectes occitans, qui viennent tous les deux du latin cacare.

Et puis "on est dans la cagade", c'est quand même plus joli que "on est dans la merde" smile

Et puis encore (esprit de l'échalier), me suis-je dit, caquer existera probablement quelque part. Et oui ! Ce sont les Lyonnais qui en usent encore : http://fr.wiktionary.org/wiki/caquer#fr-verb-2.

77 Dernière modification par Alco (27-03-2014 10:36:02)

Re : les doublets en français

éponymie a écrit:

Et puis encore (esprit de l'échalier), me suis-je dit, caquer existera probablement quelque part. Et oui ! Ce sont les Lyonnais qui en usent encore : http://fr.wiktionary.org/wiki/caquer#fr-verb-2.

Sur cette page, en dessous, vous trouvez le mot caquenlit, dont vous apprenez qu'il désigne la mercuriale annuelle en Picardie, dans le Nord, en Artois et en Franche-Comté, plante encore dénommée foirolle, si vous en suivez le lien hypertexte. Cette page nous confirme qu'elle a des propriétés laxatives et purgatives.

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

78 Dernière modification par éponymie (27-03-2014 10:53:20)

Re : les doublets en français

Et du coup vous débusquez un autre doublet !!!

Le terme masculin « chienlit », avec le temps devenu péjoratif, désigne initialement un personnage typique du Carnaval de Paris.

Son costume consiste en une chemise de nuit avec le postérieur barbouillé de moutarde. L'orthographe originelle du nom de cette tenue et du personnage typique qu'elle caractérise résume bien ce en quoi consiste le déguisement : « chie-en-lit ». Il arrivait que jadis on parle du « Carnaval de Paris et ses chie-en-lit ».

Ce personnage typique du Carnaval de Paris est à l'origine du substantif féminin « la chienlit », désignant ennui, agitation, désordre, pagaille.

(Wikipédia)

Chienlit et caquenlit
Chier, caquer et caguer

C'est fou, cette histoire.

Je commence à me demander quelle est l'aire du [ʃ] : la région parisienne, une partie du grand Ouest, la vallée de la Loire et l'Auvergne ?

79

Re : les doublets en français

Réponse dans « Lectures de l'ALF de Gilliéron et Edmont », aux éditions du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques :
http://uprapide.com/images/invite/alf_66.jpg

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

Re : les doublets en français

Me demandant quelle était la période concernée par l'étude, je suis allé chercher ces informations sur l'ouvrage :

L’Atlas linguistique de la France, paru entre 1902 et 1910, comporte 1 421 cartes complètes (et 499 cartes partielles) de grand format établies par le linguiste Jules Gilliéron à partir des enquêtes dialectologiques réalisées par Edmond Edmont dans 639 communes de la France romane « et de ses colonies linguistiques limitrophes » (en Belgique, Suisse, Italie) au cours des dernières années du XIXe siècle.

Une carte d’atlas, sur lequel les mots sont notés en alphabet phonétique, peut rebuter le non-spécialiste. Il s’agit pourtant d’un monument irremplaçable, rare témoignage d’une civilisation rurale millénaire, de type oral, qui achève de s’éteindre aujourd’hui. Cet ouvrage se propose d’aider le lecteur à y trouver son chemin, en présentant 500 cartes en couleurs qui révèlent, sous l’apparent foisonnement des formes, des zones cohérentes aux plans tant lexical, morphologique que phonétique.

Le livre est divisé en trois parties rédigées à partir de l’analyse cartographique :

  • le temps, l’évolution des situations linguistiques sur la longue durée ;

  • l’espace, l’influence de la géographie physique sur la formation des zones dialectales ;

  • les mouvements, les voies empruntées par les formes linguistiques au cours des temps en raison des aléas des variations politiques et économiques.

Plusieurs cartes comportent des données extraites de l’Atlas linguistique de la Basse-Bretagne de Pierre Le Roux dont les enquêtes furent réalisées autour de la Première Guerre mondiale.

Je me dis que je peux ennuyer certains forumeurs en allant chercher et affichant ces informations que tout un chacun peut trouver sans problème : pour moi ABC est comme une bibliothèque. J'y mets le plus d'infos possible et sauvegarde les pages qui m'intéressent. Merci Alco.

81 Dernière modification par yd (27-03-2014 16:44:37)

Re : les doublets en français

Et donc, en 68, en ressortant ce mot de chienlit, Qui-vous-savez - je ne me rappelle pas d'autre surnom - aurait osé ramener ces événements au rang d'un carnaval parisien : j'en apprends tous les jours.

J'en profite pour signaler qu'on peut aussi bien rattacher caguer etc. au grec κακόσ, kakos « mauvais », qu'on retrouve dans cacophonie, qui reprend directement κακοφωνία selon le TLFi http://www.cnrtl.fr/etymologie/cacophonie.

Fille légère ne peut bêcher.

82 Dernière modification par Pascal Tréguer (27-03-2014 17:32:25)

Re : les doublets en français

Jambe et gambe, du bas latin gamba.

D’une part, gambe (utilisé dans viole de gambe, instrument, ancêtre du violoncelle, se plaçant entre les jambes) est un emprunt à l’italien.

Tandis qu’un autre mot gambe est la forme normanno-picarde de jambe, et, par analogie avec la forme ou la fonction d'appui d'une jambe, désigne un double cordage tendu de chaque bord des haubans de hune aux bas haubans.

À noter que la forme normanno-picarde de jambon, gambon (tous deux dérivés de jambe/gambe), a donné l’anglais gammon, signifiant jambon fumé, tandis que jambon a donné l'espagnol jamón.

(cf. aussi gambette, diminutif de la forme normanno-picarde gambe)

Re : les doublets en français

Coaguler et cailler (cf. lait caillé), du latin coagulare.

Re : les doublets en français

éponymie a écrit:

chienlit de chie-en-lit

C'est amusant. Et similaire à pissenlit, de pisse-en-lit (c'est une plante diurétique). Mais en espagnol, pissenlit est diente de león, dent de lion, en raison de la forme dentelée des feuilles. Et en anglais, c'est dandelion, du français dent-de-lion.

85 Dernière modification par Pascal Tréguer (28-03-2014 03:01:03)

Re : les doublets en français

Je voudrais proposer une piste de réflexion, sans savoir ce qu'elle vaut.

De même qu’il existe toute une série de doublets fondée sur l’opposition [k] / [ʃ], peut-être existe-t-il une opposition [g] / [ʒ], comme avec gambe/jambe - le [g] s’est palatalisé.

Je vois bien cette opposition avec l’anglais, par exemple garden/jardin.

Ou encore, en anglais, il y a deux mots pour geôle : gaol, de la forme normanno-picarde gaole, et jail, de la forme palatalisée jaiole.

Mais je ne sais pas si, à part gambe/jambe, il existe des doublets français fondés sur l’opposition [g] / [ʒ].

86

Re : les doublets en français

Pascal Tréguer a écrit:

Mais je ne sais pas si, à part gambe/jambe, il existe des doublets français fondés sur l’opposition [g] / [ʒ].

Gambe n'est utilisé que dans la locution « viole de gambe », empruntée à l'italien viola da gamba. C'est, à mon avis, un cas isolé.
Sinon, pour c/ch, je pense à carbone et charbon.

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

Re : les doublets en français

Alco a écrit:

Gambe n'est utilisé que dans la locution « viole de gambe », empruntée à l'italien viola da gamba. C'est, à mon avis, un cas isolé.

Oui, mais indirectement dans gambette ou dans ingambe. Mais on s'éloigne bien sûr des doublets.

Re : les doublets en français

Alco a écrit:

Sinon, pour c/ch, je pense à carbone et charbon.

Déjà ajouté dans le message 66, je l'ai modifié x fois tant qu'il n'y avait pas trop de messages suivants pour ne pas remonter inutilement le fil.

Re : les doublets en français

Pascal Tréguer a écrit:

De même qu’il existe toute une série de doublets fondée sur l’opposition [k] / [ʃ], peut-être existe-t-il une opposition [g] / [ʒ], comme avec gambe/jambe - le [g] s’est palatisé.

Il me semble de tout ce que j'ai vu en passant que l'opposition sourde/sonore [k]/ [g] est plus fréquente (cf. le caguer/caquer). Vous avez aussi parmi les faciles à trouver crasse et grasse (ça ne fonctionne plus qu'au féminin).

Pascal Tréguer a écrit:

Mais je ne sais pas si, à part gambe/jambe, il existe des doublets français fondés sur l’opposition [g] / [ʒ].

Jambette est encore dans les dicos, donc gambette/jambette. Pour collègue / collège ça ne marche pas, les étymons sont proches parents plus  que probablement mais ils sont bien deux.

90 Dernière modification par éponymie (27-03-2014 23:48:05)

Re : les doublets en français

En feuilletant un dictionnaire on en trouve assez facilement d'autres, à la lettre u :

ubac et opaque
ongle et unguis

et de surprise en surprise (au moins pour moi) :

faon et fœtus

plus "classique"

fic, figue et ficus
fouine et fuscine

jouter et jouxter (le TLFi dit que ce dernier est vieilli et littéraire alors que pour moi cela fait partie du langage courant)

91 Dernière modification par Alco (28-03-2014 09:49:19)

Re : les doublets en français

Je ne pense pas qu'ait été cité le doublet nager-naviguer.

Caesarem legato alacrem, ille portavit assumpti Brutus.

Re : les doublets en français

Faon vient d'un mot latin tardif feto, fetonis, dérivé du latin classique fetus. Les mots sont apparentés, mais sont-ils doublets, ce n'est pas sûr.

Re : les doublets en français

Abel Boyer a écrit:

Les mots sont apparentés, mais sont-ils doublets, ce n'est pas sûr.

Je ne comprends pas. Autant pour attaquer et attacher les doublets peuvent être mis en doute, autant pour faon et fœtus (feto en italien), je ne vois pas. Des subtilités dans les déclinaisons latines ? Ils ne dériveraient pas du même cas ? Je suis ignorant en latin (je n'en ai fait que deux ans). Je suis preneur du soupçon de grammaire nécessaire pour ce qui nous préoccupe.

Alco a écrit:

Je ne pense qu'ait été cité le doublet nager-naviguer.

Je ne crois pas non plus bien que Brachet en parle. Une prise pour la série qui intéresse Pascal Tréguer.

Re : les doublets en français

éponymie a écrit:
Abel Boyer a écrit:

Les mots sont apparentés, mais sont-ils doublets, ce n'est pas sûr.

Je ne comprends pas. Autant pour attaquer et attacher les doublets peuvent être mis en doute, autant pour faon et fœtus (feto en italien), je ne vois pas. Des subtilités dans les déclinaisons latines ? Ils ne dériveraient pas du même cas ? Je suis ignorant en latin (je n'en ai fait que deux ans). Je suis preneur du soupçon de grammaire nécessaire pour ce qui nous préoccupe.

Faon, comme l'anglais fawn, supposent un accusatif fetonem, donc un latin tardif feto, fetonis, qui est un mot différent du mot latin de base fetus, fetus, d'où est repris foetus. Est-ce que feto peut être considéré comme un avatar, une simple déformation du mot initial fetus, ou doit-il être considéré comme un mot dérivé, c'est une question à laquelle je ne sais pas répondre comme ça.
Pour l'intérêt, cf. le lien http://www.etymologie-occitane.fr/2011/11/feda/

éponymie a écrit:
Alco a écrit:

Je ne pense qu'ait été cité le doublet nager-naviguer.

Je ne crois pas non plus bien que Brachet en parle. Une prise pour la série qui intéresse Pascal Tréguer.

Si, si, page 2 de la seconde partie.

Re : les doublets en français

Abel Boyer a écrit:
éponymie a écrit:
Alco a écrit:

Je ne pense qu'ait été cité le doublet nager-naviguer.

Je ne crois pas non plus bien que Brachet en parle. Une prise pour la série qui intéresse Pascal Tréguer.

Si, si, page 2 de la seconde partie.

Je voulais dire "Je ne crois pas non plus que nous l'ayons cité dans le fil bien que Brachet en parle dans son livre".

Certainement que le dico étymologique de la langue d'Oc sera une source d'inspiration pour trouver d'autres doublets. Voilà un fil qui s'annonce long, long, long. Il faudra faire des récaps de temps en temps.

96 Dernière modification par yd (28-03-2014 18:00:08)

Re : les doublets en français

Doublet encore très connu entre dîme et décime, tous deux tirés du latin decima : http://www.cnrtl.fr/etymologie/dime, http://www.cnrtl.fr/etymologie/d%C3%A9cime.

Je ne sais si on doit compter un doublet entre les deux mots tirés du latin infans : enfant, dont la forme est inchangée au féminin*, et infant, infante, qui, je crois bien, a fini par ne plus s'utiliser qu'au féminin ; j'ai un doute car le TLFi n'en dit rien. http://www.cnrtl.fr/etymologie/enfant, http://www.cnrtl.fr/etymologie/infant.

* Le TLFi, sans le mettre en évidence, donne tout de même quelques exemples utilisant enfant au féminin.

Fille légère ne peut bêcher.

97 Dernière modification par éponymie (31-03-2014 23:14:31)

Re : les doublets en français

Bilan des doublets. J'espère n'avoir rien oublié. Je n'ai fait que respecter l'ordre alphabétique pour le premier des deux doublets, sans que, j'en ai bien peur, la première ou deuxième position soit attribuée selon un critère très rigoureux (et ne parlons pas de la troisième).

Si j'ai bien compté, 120 séries de doublets (en général ils sont deux mais il y a 7 séries de 3). Merci à tous les contributeurs.

  • absous / absolu

  • aigre / âcre

  • amande / amygdale

  • apréhender / apprendre

  • asperge / asparagus

  • autodafé / acte de foi (provient de l'espagnol)

  • avoué / avocat

  • benoît / benêt

  • cailler / coaguler

  • capucin / cappuccino

  • cercueil / sarcophage

  • colère / choléra

  • copain / compagnon

  • cour / cohorte

  • chrétien / crétin

  • crasse / grasse

  • dîme / décime

  • disque / dais

  • dissous (dissout) / dissolu

  • douille / ductile

  • écouter / ausculter

  • effrayant / effroyable (du bas-latin exfridare)

  • enfant / infant

  • ensevelir / ensépulturer

  • étroit / strict

  • faction / façon

  • fade / fat

  • faon / fœtus

  • fétiche / factice (arrivé via le néerlandais)

  • fic / fìgue / ficus

  • flairer / fleurer

  • forme / fourme

  • fouine / fuscine

  • frêle / fragile

  • frisson / friction

  • gaine / vaginvanille (cf. cette page)

  • glas / classique

  • glauque / cloaque

  • graisse / crasse

  • gras / gros

  • grimoire / grammaire

  • héritier / héréditaire

  • hôtel / hôpital

  • humeur / humour

  • ivresse / ébriété

  • jambe / gambe

  • jambette / gambette

  • jouter / jouxter

  • langouste / locuste

  • madère / matière (d'après A.Brachet, madeira en portugais, c'est le bois de charpente qui a donnés son nom à l'île qui était couverte de forêts)

  • magasin / magazine

  • magistral / mistral

  • moyenâgeux / médiéval

  • métier / ministère

  • mûr / mature

  • nager / naviguer

  • naïf / natif

  • nègre / noir

  • Noël / natal

  • nourrice / nurse

  • œuvre / opéra

  • ognon / union

  • ongle / unguis

  • orteil / article

  • papa / pape

  • pied-de-grue / pedigree

  • piètre / pitre / pédestre

  • pintade / pinte (?)

  • pitié / piété

  • ployer / plier

  • poison / potion

  • porto / port

  • recouvrer / récupérer

  • répit / respect

  • sanglier / singulier

  • sécure / sûr

  • serment / sacrement (cf. cette page)

  • traité / tract

  • ubac / opaque

  • usine / officine


les prénoms :

  • Étienne / Stéphane

  • Jacques / Jacob

  • Louis / ClovisLudovic

  • Raoul / Rodolphe

  • Thierry / Théodoric

Et le [ʃ] / [k] :

ÉTYMON LATIN
ÉTYMON BAS-LATIN
ITALIEN
ESPAGNOL
PORTUGAIS
ROUMAIN
PROVENÇAL
MOYEN FRANÇAIS
NORMANNO-PICARD
FRANCIQUE/GOTHIQUE
ANGLAIS

  • arche / arcarcus - arca
    (arco/arca, arc/arcă)

  • attacher / attaquerstakka - attaccare
    (attaccare/attaccare, - /a ataca)
    le roumain a ataca vient du français attaquer
    il ne semble pas y avoir d'étymon commun : attaquer est arrivé en français via l'italien - comme beaucoup de vocabulaire lié à la guerre – alors que attacher vient du verbe fabriqué à partir du francique et/ou gothique stakka. Le verbe qui a donné attacare dans ses deux acceptions d'attacher et d'attaquer en italien existait-il déjà en ancien français ou y a-t-il eu évolution parallèle à partir du substantif stakka ? Il est significatif qu'en roumain attacher ne se traduit que par un lointain cousin d'adhérer.

  • chabot / capot

  • chai / quai

  • chaire / chaise / cathèdre

  • chambre / caméra

  • champ / camp

  • champagne / campagne

  • chancre / cancre

  • chance / cadence

  • chape / cape

  • chapon / capon

  • char / carcarrus - char/car - car
    (carro/-, car/autocar)
    je soupçonne que l'autocar roumain est emprunté au français

  • charbon / carbone

  • charte / carte

  • châsse / casse/ caisse

  • châtaigne / castagne

  • chose / cause

  • coche / coque

  • mâcher / mastiquer

la mini-série pour laquelle il y a aussi eu la fermeture du [a] suivie d'un amuïssement.

  • chenal / canal

  • chenille / caniculecanicula - canilha
    (ciniglia/canicola, -/caniculă)
    l'italien ciniglia vient du français chenille (terme de passementerie)

  • cheval / cavale

  • chevalier / cavalier

  • cheville / clavicule

  • chevrette / crevette

pas d'amuïssement de la voyelle mais éventuellement celui – classique – de la consonne finale)

  • chef / cap

  • chétif / captif

  • cheptel / capital

  • cherté / charité

  • chez / casecasa - casacasa
    (-/casa, -/casă)
    amusant de lire que les 3 acceptions de case nous arrivent respectivement du latin, de l'espagnol et du portugais

  • chier / caquer / caguer

  • chienlit / caquenlit / caguenlit

  • échelle / escale

Faux doublets selon les dicos modernes.

  • chambrer / cambrercamerare / camur
    (-/-, -/-)
    reste à savoir pour les dicos modernes (PR, Larousse) font le lien entre cambrer et camurus; cf. page 29 du dictionnaire des doublets de Brachet; les deux mots latins sont apparentés (radical indo-européen kam)

98 Dernière modification par Pascal Tréguer (30-03-2014 20:05:11)

Re : les doublets en français

Un oubli, je crois : faction / façon.

En tout cas, c'est un superbe travail que vous avez fait là ! smile

Re : les doublets en français

Au fait, en parlant de "chambrer"... et "caméra" et "chambre"?

100 Dernière modification par éponymie (31-03-2014 12:34:26)

Re : les doublets en français

Pascal Tréguer a écrit:

En tout cas, c'est un superbe travail que vous avez fait là ! smile

C'est surtout que la seule chose que je pouvais faire pour ne pas trop laisser en plan ce fil  était de dresser une liste : pendant au moins une semaine je n'aurai pas le temps de regarder de plus près ces doublets ou supposés doublets. Et je voudrais aussi tenter d'approfondir une paire choisie le plus judicieusement possible. Quand je pourrai.

Je remets faction / façon avec vos liens ainsi que le chambre / caméra d'oliglesias (une histoire un peu plus tortueuse qu'il n'y semble au premier abord). Merci smile

Messages [ 76 à 100 sur 1 810 ]



Généré en 0,069 secondes, 72 requêtes exécutées