1

Sujet : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Bonsoir,

je pense que la question a déjà été posée, néanmoins je ne l'ai pas trouvée à l'aide de la fonction de recherche que propose le site.

Ma question est donc très simple, est-ce que l'emploi de " sont-ce " est correct ?

Par exemple, puis-je dire " Sont-ce là des pommes que tu ramènes du marché ? " ou dois-je préférer " Est-ce que ce sont des pommes que tu ramènes du marché ? ". En effet la deuxième solution a le mérite d'être bien plus évidemment juste que la première mais elle est également plus lourde.

Merci à vous.

2

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Je ne vois pas le problème ; au singulier, auriez-vous les mêmes doutes ?
Est-ce une pomme ?
Est-ce que c'est une pomme ?

(Le sujet avait été évoqué ici : http://www.languefrancaise.net/forum/vi … 51#p61351)

3

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Encore une réponse claire et précise, que demander de plus ?

Comme dans le sujet que vous avez communiqué c'est la sonorité qui ne m'est pas habituelle de " sont-ce " qui a pu m'induire en erreur.

Merci beaucoup.

4

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Vous avez quand même raison de remarquer la sonorité inhabituelle de "sont-ce". Bien que la formulation soit parfaitement correcte et même classique, elle n'est pas du tout naturelle dans la langue parlée ordinaire et si vous l'employez, on risque de vous regarder avec des yeux ronds, de trouver que vous vous la pétez, etc.
Bref, c'est une question de registre.
La question la plus courante, à l'oral, sera plutôt :
" C'est des pommes que tu ramènes du marché ? "

5

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Volpene a écrit:

puis-je dire « Sont-ce là des pommes que tu ramènes du marché ? »

La réponse est oui pour Sont-ce, mais non pour ramènes, car il serait préférable d’utiliser ici le verbe rapporter. Le TLFi remarque néanmoins que « ce sens [est] couramment utilisé dans la lang. parlée ou écrite » mais qu’il est « impropre selon certains dict. et certains puristes. On ne ramène pas une chose, on la rapporte ». En l’occurrence, c’est moi qui la ramène un peu…

6

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

C'est ce qu'on nous a répété à l'école. Pourtant amener un objet est attesté depuis 1361, selon le TLFI, qui mentionne bien, au paragraphe B :

[L'obj. du verbe est un subst. de l'inanimé] Amener qqc. (en un lieu).
1. [L'obj. désigne une chose capable de mouvement] Acheminer par un moyen de transport quelconque là où se trouve le sujet parlant (ou l'interlocuteur), ou au lieu précisé par le compl. circ.

De toute façon, on mène bien une action, une étude, etc. Pourquoi amener devrait-il être réservé aux personnes ?

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

En effet, j'ai déjà entendu parler de cette règle ( ramener/rapporter ) mais elle est assez dure à appliquer car je ne l'ai connue qu'il y a quelques années et mes automatismes de langues avaient déjà eu le temps de s'ancrer dans ma tête. ( En plus je suis relativement jeune donc je ne parle pas encore un français réellement bon mais j'y travaille )

D'ailleurs, dans ma phrase ci-dessus, dois-je finir la parenthèse par un point ? ( à l'intérieur )

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Volpene a écrit:

[...] mes automatismes de langues avaient déjà eu le temps de s'ancrer dans ma tête. ( En plus je suis relativement jeune donc je ne parle pas encore un français réellement bon mais j'y travaille )
D'ailleurs, dans ma phrase ci-dessus, dois-je finir la parenthèse par un point ? ( à l'intérieur )

Il vaut mieux mettre un point final à la fin de chaque phrase complète.
Jacques Drillon, dans son Traité de la ponctuation française, Gallimard, 1991, (ouvrage que je recommande vivement aux Abéciens pour qui la ponctuation est encore un jeu de hasard), aborde le sujet (p.264) :
« [...] Cette manière rappelle les confidences au lecteur, qui se font traditionnellement à l'abri des parenthèses :     

Mais vous êtes injuste avec Anselme ! Pourquoi ne pas songer à lui ?
(Le lecteur aura peut-être oublié qu'Anselme était le vieux et fidèle valet de chambre de M. Leuwen.)

Stendhal, Lucien Leuwen.

D'une certaine manière, l'on pourrait dire que la parenthèse, parce qu'elle met de la distance entre l'auteur et son texte, étrécit celle qui existe naturellement entre texte et auteur. »

C'est probablement à l'intérieur qu'il vous faut placer votre point final (mais si vous choisissez de le placer à l'extérieur de la parenthèse fermante, ce ne serait pas un drame).

« [...] mes automatismes de langues avaient déjà eu le temps de s'ancrer dans ma tête. ( En plus je suis relativement jeune donc je ne parle pas encore un français réellement bon mais j'y travaille.) »

À propos, quelle est votre langue maternelle ?

Dernière modification par Bookish Prat (10-08-2011 16:20:13)

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Et en parlant de distance et de parenthèses, on pourra en profiter pour rappeler que, en typographie française et de nos jours (ça n'a pas toujours été le cas), on ne met pas d'espace après une parenthèse ouvrante ni avant une fermante.  wink

Au-delà du lit de lait de l'Aude élue, un énorme orme étendait sa sombre ombre.

10

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Ah d'accord. Étant donné que la parenthèse introduit une phrase ou un élément qui peut sortir du récit comme dans votre exemple je ne savais pas s'il devait être soumis aux mêmes règles de ponctuation.

Merci beaucoup ! smile

11

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Point dedans ou point après ? Ma simple logique personnelle — et j’insiste sur ce point (;)) car j’ai eu la flemme d’ouvrir un traité de ponctuation — m’incite à penser que, lorsque le contenu de la parenthèse est une phrase entière, le point est partie intégrante de la phrase, donc dedans ; si le contenu est une partie de la phrase courante, alors, le point est à la fin de la phrase et peut donc, parfois, se retrouver éloigné de la parenthèse fermante.

12

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Dans mon cas la question se posait sur un point à l'intérieur. Puisque la parenthèse s'ouvrait après ma dernière phrase je ne pense pas devoir mettre un point à l'extérieur.

Re : " sont-ce " ? («sont-ce» ou «est-ce que ce sont»)

Dans ce cas précis (parenthèse ouverte après un point final), la parenthèse constitue une phrase entière et prend donc non seulement un point mais aussi une cap initiale :
Dois-je finir la parenthèse par un point ? (À l'intérieur.)
Mais il serait sans doute plus logique d'écrire :
Dois-je finir la parenthèse par un point (à l'intérieur) ?

(Hé, hé !…) wink

Dernière modification par pascalmarty (10-08-2011 16:53:53)

Au-delà du lit de lait de l'Aude élue, un énorme orme étendait sa sombre ombre.