1

Sujet : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

J'aimerais savoir si "je sollicite de votre bienveillance une place au sein de l'université" peut se dire ? merci de vos reponses

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Cela peut se dire, en effet, mais la formule rituelle, quoi que l'on sollicite est :

J'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance...

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

P'tit prof a écrit:

Cela peut se dire, en effet, mais la formule rituelle, quoi que l'on sollicite est :

J'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance...

... et certainement pas «une place» qui appartient àma à un registre presque familier, inconvenant ici.
Donc, je propose, à la suite de l'excellent début de PP :

J'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance l'attribution d'un poste (spécifier lequel, dans la terminologie administrative) au sein de l'Université (son nom et son lieu)...

Dernière modification par Bookish Prat (18-08-2011 06:37:23)

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

4

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Certes, c'est la formule consacrée, je le sais, certes il faut frapper aux portes avec style, je le reconnais, certes il vaut mieux faire bonne impression que mauvaise, j'en conviens,  mais n'est-ce pas un peu trop cirage de pompes, de nos jours ?
   En revanche, la remarque de BP sur « un poste » et ses références est plus que judicieuse.

elle est pas belle, la vie ?

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

BP a raison : ce sont les domestiques, pardon, les gens de maison, qui sollicitent des places !

Et si c'est trop cirage de pompes, c'est ce qu'il faut dire pour obtenir ce que l'on désire !
Cela prouve que l'on maîtrise les codes, que l'on est de la maison, bref, que l'on est digne d'être reçu.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

6

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Bonjour tout le monde

Bonjour piotre : je suis d'accord avec toi que "J'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance..." sera "un peu trop cirage de pompes".

Cependant, si je veux remercier les administrateurs de ce forum de tout mon coeur que je le trouve formidable et très bienveillant, il sera aussi "un peu trop cirage de pompes" ?:)

France - Rhône Alpe

7

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Non, non, pour nous remercier, aucune formule, aucun cadeau alimentaire ou décoratif, et somptueux, ne sera trop "cirage de pompes" !

elle est pas belle, la vie ?

8

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Rebonjour piotre

Merci alors big_smile

Dernière modification par Sam (26-03-2007 14:29:43)

France - Rhône Alpe

9

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Bonjour,

Si la formule semble fort usitée, elle me paraît, tout de même, incorrecte du point de vue de la syntaxe.
En effet, l'emploi du verbe solliciter se fait généralement de la sorte :
-solliciter de quelqu'un
-solliciter quelque chose
En l'occurrence, "solliciter de votre bienveillance" serait à prendre comme "solliciter de votre altesse" comme si on parlait à un monarque ou un prince...
Vous conviendrez que c'est à la limite de l'ironique si on s'adresse à un chef d'entreprise! big_smile
Bien sur, il ne s'agit là que d'un avis issu d'une réflexion toute personnelle... wink

10

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Bonjour.

La formule complète (message #2 de P'tit prof) ) s'utilise au moins dans l'administration, où il subsiste une tradition particulière qui a quelquefois, ou en principe, ses raisons. Je n'aimerais pas avoir à utiliser cette formule dans le privé, car elle semble faire du chef d'entreprise quasiment un notable, ce qui reviendrait dans mon esprit à un mélange des genres.

Dernière modification par yd (07-07-2011 11:37:40)

Bon courage et persévérance à ceux qui se mettent au grec.

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Vous conviendrez que c'est à la limite de l'ironique si on s'adresse à un chef d'entreprise!

Cette formule ne s'adresse pas aux chefs d'entreprise, qui ne représentent qu'eux-mêmes, mais aux fonctionnaires, à qui l'État a délégué une part de son autorité, ou bien aux élus qui tiennent leur autorité du suffrage populaire.
Cette formule s'adresse, en dernière analyse, au peuple souverain, hé oui.

... ne supra crepidam  sutor iudicaret. Pline l'Ancien

12

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

bonjour tout le monde
je crois  que la formule usuelle est "J'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance.."

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

adam a écrit:

bonjour tout le monde
je crois  que la formule usuelle est "J'ai l'honneur de solliciter de votre haute bienveillance.."

Quatre ans d'enquête n'étaient pas de trop pour en  arriver à cette hypothèse hardie.

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Euh... Moi qui suis à la recherche d'un job, je n'emploie jamais ce type de formule, qui me paraît vraiment d'un autre âge...

Ce n'est qu'une impression, mais ça me semble effectivement relever du "cirage de pompes".

De quoi décourager un éventuel employeur, qui ne cherche pas forcément (enfin j'espère) un larbin... ?

Enfin, tout dépend sûrement de la personne à qui on s'adresse...

Re : Employer cette formule ? (je sollicite de votre bienveillance...)

Gavroche, non mais ho ! a écrit:

Euh... Moi qui suis à la recherche d'un job, je n'emploie jamais ce type de formule, qui me paraît vraiment d'un autre âge...

Ce n'est qu'une impression, mais ça me semble effectivement relever du "cirage de pompes".

De quoi décourager un éventuel employeur, qui ne cherche pas forcément (enfin j'espère) un larbin... ?

Enfin, tout dépend sûrement de la personne à qui on s'adresse...

Il sera peut-être moins découragé que par cette demande que j'ai reçue récemment et qui disait : « Une conversation téléphonique vaudra mieux qu'une litanie sur cette page, alors je te laisse le soin de me téléphoner ».
Bon, il s'agissait plus d'une demande d'association que de salariat, mais quand même, un moyen terme aurait sans doute donné plus envie de donner suite. De plus envisager d'emblée le tutoiement, quand bien même celui-ci serait-il utilisé normalement dès la première rencontre physique (comme il est d'usage de le faire), laisse entrevoir une connivence qui pourrait laisser sous-entendre que la personne demandeuse a déjà un pied dans la place.
Je me serais peut-être plus laissé tenter par une demande trop emphatique...