Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

Pages 1

Répondre

Flux RSS du sujet

Messages [ 11 ]

1 Dernière modification par Aubert (19-01-2006 00:07:43)

Sujet : Quel dilemme ce dilemne ...

Ben franchement, zut alors, mais certitudes seraient-elles remises en cause smile ?

Après une rapide vérification, il s'avère bel et bien que le mot "dilemne" n'existe pas, et que c'est "dilemme" qu'il faut employer ! Mais alors si quelqu'un peut me dire d'où vient cette erreur, apparamment commune, il (ou elle) aura droit à ma considération distinguée ...

Oserais-je demander l'étymologie de ce mot ?
Oui, j'ose !

Résistant aux anglicismes et à gougueule !

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

...j'ose répondre smile

L'orthographie normale du mot est dilemme mais il existe aussi la variation dilemne. Je crois qu'elle n'est pas fausse en principe mais elle ne se trouve pas dans les dictionnaires et est employé très rarement dans la littérature.

Selon tlfi, Balzac, Sand et Hugo aussi l'ont utilisé dans leurs œuvres. Si "dilemne" est pourtant une faute, elle doit être typiquement français.
En allemand, il n'existe que "Dilemma", en italien et en anglais "dilemma", en espagnol "dilema" et en polonais "dylemat"...

Quant à ta question originaire, l'étymologie du mot, je cite tlfi:

Étymol. et Hist. 1555 le dilemme de Menon (LA RAMÉE, Dial., II, 3 ds GDF. Compl.); 1662 dilemme (B. PASCAL, Pensées, p. 549).
Empr. au b. lat. dilemma, (...)

Ceci devient vraiment insignifiant. - Pas encore assez.

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

Le TLF est particulièrement embrouillé. Dans sa Remarque sur dilemme, il donne la forme usuelle alors que, de toute évidence, c'est dilemne qu'il fallait écrire. Par ailleurs, ses rédacteurs emploient eux-mêmes occasionnellement la forme dilemne : aux articles cornélien et débat.

4

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

Pierre Enckell a écrit:

Le TLF est particulièrement embrouillé.

Pas tant que ça (quand on a un peu l'habitude), puisqu'il rattache le mot au grec dilêmma, ce qui discrédite totalement la graphie fautive (quoiqu'attestée) dilemne.

   C'est Robert qui nous en dit un peu plus en détaillant les racines, renvoyant ainsi à lêmma, -atos = ce que l'on prend, qui a donné en français lemme (qui oncques ne s'écrivit lemne) et à une racine LAB- LEP-  signifiant prendre.
   Bailly enfin achève de nous renseigner : lêmma et une pelure, ce qu'on détache, ce qu'on prélève, et se rattache à lepô= peler.

elle est pas belle, la vie ?

5

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

bonjour, je suis un nouveau membre et je ne sais pas encore me servir bien de ces dictionnaires en ligne. Excusez moi.
Par contre, dans mon Littré ( ancien , certes, de 1972), il y a seulement " dilemme" : etymologie " di= deux et " lemme"= proposition que l'on prend d'avance". Donc ce mot indique qu'il y a deux propositions. celà ne semble pas correspondre avec " lemne" terme de botanique.

le mot " lemme " lui même est répertorié aussi comme français: " dans la dialectique grecque, proposition mise en avant". " Le lemme, le prolemme et l'épiphore sont les trois parties de l'argument" Diderot. Opinion des anciens philosophes...

Le lemme est aussi un terme de mathématiques:" Proposition qui prépare la démonstration d'une autre.. "

" Wer fremde Sprachen nicht kennt, weiß auch nichts von seiner eigenen."   J.W.v.Goethe

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

piotr a écrit:
Pierre Enckell a écrit:

Le TLF est particulièrement embrouillé.

Pas tant que ça

Je parlais, exemples à l'appui, de sa pratique puisqu'il confond les deux graphies et qu'il lui arrive d'utiliser celle qui est "fautive" en métalexicographie (c. à d. dans ses commentaires).

7 Dernière modification par Bookish Prat (22-03-2007 10:13:00)

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

Aubert a écrit:

Ben franchement, zut alors, mais certitudes seraient-elles remises en cause smile ?

Après une rapide vérification, il s'avère bel et bien que le mot "dilemne" n'existe pas, et que c'est "dilemme" qu'il faut employer ! Mais alors si quelqu'un peut me dire d'où vient cette erreur, apparamment commune, il (ou elle) aura droit à ma considération distinguée ...

L'Office québécois de la langue française explique presque tout sur le sujet
http://66.46.185.79/bdl/gabarit_bdl.asp?id=2494

Dilemne

On utilise parfois à tort dilemne au lieu de dilemme. En effet, la forme dilemne n’existe pas et constitue un barbarisme.

Le nom dilemme vient du grec dilemma, de dis- « deux » et lêmma « argument », soit « argument à deux fins ». En français, le nom dilemme désigne une alternative contenant deux propositions contraires ou contradictoires, comportant toutes deux des inconvénients, et entre lesquelles on doit choisir.

Exemples :

- Il était devant un terrible dilemme : s’il parlait, il trahissait ses amis et s’il se taisait, il se rendait complice d’un crime. (et non : dilemne)
- Elle fait face à un cruel dilemme. (et non : dilemne)

On se gardera donc de remplacer, à l’écrit comme à l’oral, le deuxième m par un n, peut-être par analogie avec le mot indemne.. Notons par ailleurs que cette faute, très fréquente, se trouve même chez de grands auteurs du XIXe siècle.

Un truc simple consiste à se rappeler que dilemme rime avec problème, deux noms qui sont d’ailleurs liés dans leur définition.

« Jeunesse, folies. Vieillesse, douleurs ». Proverbe rom.

8

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

Je pense que l'origine d ecette déformation a quelque chose a voir avec l orthographe du mot "indemne"...

9

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

enlevons une bonne fois pour toutes ce dilemme au dilemme.

L'orthographe DILEMNE n'a de base que l'erreur de certains grands...

la racine LEMN- est celle, comme son type l'indique, d'une espèce de plante aquatique, MONOcotylédone de surcroît !


Aurelio Mastropaolo.

10

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

Dilemme : nom masculin, est emprunté (1555) au bas latin dilemma, lui-même pris au grec tardif dilêmma "argument par lequel on pose une alternative entre deux arguments contraires". Ce mot est composé de di- "deux", élément correspondant à duo, numéral répondant au latin duop et de lêmma, -atos "ce que l'on prend", soit, en logique, une des prémisses d'une syllegisme, généralement la majeure. Lêmma est apparenté à lambanein "prendre" qui repose sur une racine indoeuropéenne attestée par l'existence du sanskrit labhate "saisir".
Source : Dictionnaire historique de la langue française

Cette faute provient sûrement d'une confusion avec les mots "indemne", "damner", "condamner", "automne", "hymne"...

D'après le site de l'Académie française :

DILEMME n. m. (…)
C’est une faute que d’écrire ou de prononcer Dilemne, par contamination avec Indemne.

http://www.guichetdusavoir.org/ipb/inde … opic=16264

11

Re : Quel dilemme ce dilemne ...

Pierre Enckell a écrit:
piotr a écrit:
Pierre Enckell a écrit:

Le TLF est particulièrement embrouillé.

Pas tant que ça

Je parlais, exemples à l'appui, de sa pratique puisqu'il confond les deux graphies et qu'il lui arrive d'utiliser celle qui est "fautive" en métalexicographie (c. à d. dans ses commentaires).

travail

Messages [ 11 ]

Pages 1

Répondre



Généré en 0,078 secondes, 93 requêtes exécutées