Mise à jour du forum (mars 2016)

Le programme du forum a été mis à jour. Et rien ne semble cassé.

Répondre

Répondre

Rédigez et envoyez votre nouvelle réponse

Vous pouvez utiliser : BBCode Images Binettes

Tous le champs doivent être remplis avant d’envoyer ce formulaire, ou alors vous avez utilisé la fonction copier/coller qui n'est pas supportée par l'éditer de texte.

Information obligatoire pour les invités


Information obligatoire

Revue du sujet (plus récents en tête)

1 868

Abel Boyer a écrit:

On y sent plutôt une réfection à la française,  sur le verbe vaincre.

Une dérivation à partir du radical du pluriel du présent de l'indicatif du verbe. Comme serveur, connaisseur, preneur, etc.

1 867

Ça m'étonnerait fort que vainqueur descende en droite ligne de victor. On y sent plutôt une réfection à la française,  sur le verbe vaincre.

1 866

Vainqueur et Victor

1 865

D'après étymonline et Alain Rey, l'ancien français duchesse (1320) venait d'une réfection d'un encore plus ancien duchoise (1160-1174) à comparer au latin tardif - ou son prolongement le latin médiéval - ducissa (documenté en 1190)... La forme ducatissa étant peu documentée.

Bref, on marche sur des œufs avec ces -ch- et ces -ca-.

1 864

Je me pose la même question pour "duchesse". Est-ce vraiment une évolution de ducatissa ou une création autonome ?

1 863

Abel Boyer a écrit:
éponymie a écrit:

le -ch- ne présuppose-t-il pas un -ca ?

Duché a su s'en passer !

Regardez mieux la notice étymologique, le duchiet attesté en 1210. Le catus antérieur n'est pas loin.

1 862

éponymie a écrit:

le -ch- ne présuppose-t-il pas un -ca ?

Duché a su s'en passer !

1 861

Abel Boyer a écrit:

évêché semble formé par suffixation directe en -é (comme duché et comté, rappelle le TLFi).

Hum... le -ch- ne présuppose-t-il pas un -ca ? Je me souviens que les avis sont partagés sur ces mots.

1 860

éponymie a écrit:

Ce qui est par contre en suspens depuis belle-lurette, c'est épiscopat/évêché (suffixation parallèles ou évolution phonétique d'un mot déjà suffixé).

évêché semble formé par suffixation directe en -é (comme duché et comté, rappelle le TLFi).

1 859

glop a écrit:

épiscope/évêque  (?)

Non. Le premier est un mot fabriqué. Ce qui est par contre en suspens depuis belle-lurette, c'est épiscopat/évêché (suffixation parallèles ou évolution phonétique d'un mot déjà suffixé). c'est toujours très difficile à documenter ce genre de chose.

L'autre problème, ce sont les formes verbales : vaillant/valant et savant/sachant. Chassé-croisé entre radicaux réguliers du pluriel du présent de l'indicatif et radicaux irréguliers du présent du subjonctif auxquels il faut ajouter puissant/pouvant. Ne pas toutefois tomber dans le piège facile ayant/avant tout en se penchant sur le cas veuillant/voulant pour lequel les candidats doublets sont deux formes verbales. Je n'ai jamais réussi à trouver un début de documentation sur la formation de ces radicaux concurrents.

P.S.: ce cas avait déjà été traité à la page 45, voir les messages 1134, 1135, 1137 à 1144 (http://www.languefrancaise.net/forum/vi … 36#p123636)



Généré en 0,041 secondes, 75 requêtes exécutées