dictionnaire arg. pop. fam.

fréquence : 109 date : 1811 niveau de langue (ancien) : 9 niveau de langue (actuel) : 7 vu : 4028
plombe  & c'est la plombe ; demi-plombe ; (blombe)  n. f.
¶ Heure, c'est l'heure, demi-heure ; (année)
Allusion au marteau qui tombe d'aplomb sur la cloche (VIR) / De l'argot plomber «sonner», 1800 ; employé en anc. franç. et dans certains dialectes pour désigner divers objets en plomb et notamment un poids d'horloge (GR) / Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) /
éléments constituants : plombe est demi blombesynonyme :  heure (112.00/119.00±94.11%) usage : temps, unité horaire - 71
(1Mon affaire va à trois plombes de bachasses, disait l'un 1790. (2Il faut deux plombes pour faucher les balancons. 1821. (3À toute plombe du reluis tu le vois flouer. 1821. (4À dix plombes de la Sorgue, il est tems de travailler. 1821. (5C'était un dix same (samedi) huit plombes (heures) de la sorgue (du soir) dinguaient (sonnaient) à la cathédrale de Pantruche (Paris) 1840. (6devant deux bouteilles de blanc bien glacé et un homard tout chaud tout fumant sortant de la marmite, et qui vivait encore voici une demi-plombe 1954. (7Elle s'est pointée, y a pas une demi-plombe, elle a séché le temps de siroter un jus de fruit et a fini par vous réclamer. 1973. (8Y pourrait m'expliquer mais ça prendrait des plombes 1980. (9S'est barré vers cinq plombes du mat 1981. (10Je dormirais bien une plombe 1981. (11Il y avait un train pour Paris une demi-plombe plus tard 1981. (12Après cinq berges, Dax passait la main. Après cinq plombes de Sud-Est asiatique, s'il avait pu revenir en arrière. 1985. (13Vous trouvez ça normal, vous, qu'un prof, il soye absent pendant des plombes et qu'il soye pas obligé de se justifier auprès de nous ? 2001.