chicotter

fréquence : 1

chicotter

Quereller (?)

1949 de [ fouailler ] [ chicotter ] baratiner le trèpe 1949. Casse-pipe (variantes)

<1 citation(s)>

CHICOTER, verbe intrans. A.− Vx, pop. Chercher querelle pour des vétilles (cf. chicaner). − Emploi trans. Allons vers Norine, car j'ai idée qu'elle s'impatiente et qu'elle pourrait nous chicoter si nous venions à tarder plus (Huysmans, En rade, p. 17 ds Rheims 1969). B.− P. anal., rare. [En parlant de la souris] Crier. Un brave campagnard (...) qui nous donnait bien l'impression d'entendre (...) chicoter la souris (F. Galipeaux, Souvenirs, 1931, p. 239). Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. chicotement. Cri de la souris. Le chicotement des souris (H. Bazin, La Tête contre les murs, 1949, p. 156); ces souris aux chicotements discrets (H. Bazin, La Barbe, 1957, p. 37). Prononc. et Orth. : [ʃikɔte], (je) chicote [ʃikɔt]. Ds Ac. 1694; 1762-1932. Absent de Ac. 1718 et de Ac. 1740. Ac. Compl. 1842 et Besch. 1845 écrivent chicotter quand le verbe désigne les cris de la souris. Étymol. et Hist. I. 1583 chiquoter « débattre, discuter sur des vétilles » (Tabourot des Accords, les Bigarrures, I, 6 ds Hug.); 1613 chicotter (Les Fanfares des Roule-Bontemps, p. 122, ibid.); qualifié de ,,bas`` par Ac. 1694. II. 1829 chicotter (Boiste : Chicotter. Marmotter les dents serrées comme la souris); 1845 « crier (en parlant de la souris) » (Besch.); 1899 chicoter (Nouv. Lar. ill.). I prob. dér. de chicaner* avec changement de suff. péj. -oter* (FEW t. 13, 2, p. 369b). II formé à partir de l'onomat. tšikk- (FEW t. 13, 2, p. 370 b) exprimant un sifflement ou un craquement. Fréq. abs. littér. : 6. Bbg. Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 138. (tlfi:chicoter) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).