coup de patin

fréquence : 1

coup de patin

Terme de cheminot : patinage des roues (par manque d'adhérence)

Usage : train, sncf

1982 En hiver, lorsque la locomotive assure également le chauffage du train, plus d'un rapide entrait dans le tunnel de Blaisy, sommet de la rampe, à vingt kilomètres à l'heure, bien heureux encore quand il ne se plantait pas avant le tunnel, sur un coup de patin désastreux. 1982. La vapeur 1982 Au démarrage de Lens toute la puissance de la C 204 est nécessaire car le départ en direction de Corbehem s'effectue au pied d'une rampe de sept pour mille, longue de deux kilomètres ! Avec mille cinq cent quarante tonnes de charbon par-derrière, faut pas lésiner, envoyer au démarrage toute la sauce, actionner les sablières pour éviter le coup de patin tant redouté des mécanos parce qu'il coupe l'effort de traction 1982. La vapeur 1982 Le méchant coup de cul repéré tout à l'heure sur les marches types à la bifurcation de Corbehem a bien failli jouer un sombre tour à Jean : trompé par le brouillard, celui-ci a trop attendu pour « tirer dessus » avec l'énergie nécessaire, et il a atteint la fin de la maudite grimpette à la vitesse de dix kilomètres à l'heure. Un coup de patin et Leclair aurait planté des choux ! 1982. La vapeur <3 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 733