comme un fait exprès

date : 1812 fréquence : 1

comme un fait exprès

locution

Par ironie, exprime la contrariété face à un empêchement

1977 J'ai été rapatrié malade le 12 janvier 1944 et la Libération était au 18 mai. Je devais partir le 12 décembre – j'aurais été à Paris pour Noël – mais le train sanitaire n'est pas passé. Comme un fait exprès, j'étais rapatrié et il n'y avait pas de train. Il n'est passé que le 12 janvier. 1977. Une vie de cheval

<1 citation(s)>

  • fait exprès (comme un -) loc. phrast. non conv. PHRASÉOL. - GLLF, Lex.[75], cit. Courteline ; L, DG, ø d ; R, cit. Bosco ; TLF, PR[77], DELF, ø d. Add.DDL :
    • 1814 - «NIGAUDIN. [...] V'là qui va bien, et c'est comme un fait exprès que tout not' monde nous soit tombé sous la main en un crin d'oeil....» Désaugiers et Brazier, Le Boulevard Saint-Martin, 33 (Barba) - P.E.
    • 1816 - «Et v'là l'ami Giroux tout près, / Qui s' trouv' là comme un fait exprès.» Le Chansonnier de la mère Radis, 103 (Locard et Davi) - P.E.
  • fait exprès (comme un -) loc. phrast. non conv. PHRASÉOL. - DDL 19, 1814 [repris in GR] ; GLLF, Lex.[79], cit. Courteline ; L, DG, TLF, DELF (comme par un -), ø d.
    • 1812 - «PAIN-SEC. Diable ! la tirlire des pourboires va pourtant mieux que le comptoir de la recette. C'est comme un fait exprès ! pour une fois qu'on a du monde...» Martainville et Dumersan, Jean de Passy, 4 (Barba) - P.E. (BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 872