patricotage

date : 1611 fréquence : 1

patricotage

n.m.

Malversation

1792 si dam justice alliont son train, y a long-tems que les perroquets à foin qu'ont fait ces patricotages la feriont dans l'saloir de Sanson ; mais tant va la cruche à l'eau, qu'à la fin alle s'emplit, & j'esperons ben queuques jours qu'y feront tapisserie à la grêve. 1792. La table d'hôte à Provins, ou la croisée des diligences

<1 citation(s)>

Patricotage, subst. masc.Intrigue, manoeuvre suspecte. (Dict.xixes., Lar. 20e, Quillet 1965). − [patʀikɔta:ʒ]. − 1re attest. 1611 « intrigue » (Cotgr.) ; de patricoter, bien que celui-ci soit attesté plus tard; suff. -age*. V. également le subst. patricot, patrigot de même sens, att. souvent dans l'Est et le Sud-Est (FEW t.8, pp.41b-42a). (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).