bouché

registre moderne : 2 fréquence : 4

bouché

& temps bouché

adj.

À propos du temps sans visibilité, nuageux (pilotage, navigation, etc.)

Usage : aviation, hélicoptère, météo, marin, marine, navigation

1935 je ne m'explique pas qu'il ait mis le bateau au sec. Sortir de la rade, même par temps bouché, c'était un jeu d'enfant. 1935. Mer Noire 1917 le camarade syndiqué se contente de tirer des bordées… c'est que le temps doit être bouché de l'autre côté. 1917. Chignole (la guerre aérienne) 1982 Dépêchez-vous, ça se bouche au nord ! Où est le malade ? […] Au nord, maintenant, c'est complètement bouché. La poisse… 1982. Les hélicos du djebel. Algérie 1955-1962 1958 Il fallait sortir pour s'apercevoir qu'il pleuvait à ce point. Ce n'était pas du crachin, ainsi qu'il l'avait pensé en regardant le ciel bouché, mais bien une vraie pluie. 1958. Rage blanche <4 citation(s)>

b) [Correspond à boucher1* I B 2 b (en parlant du ciel, du temps)] . Couvert, très nuageux, très gris. Un ciel sombre et bouché : 2. Ne permettant pas aux hommes de se réjouir d'un temps bouché, comme d'une invitation au repos, il les tenait en haleine vers l'éclaircie, ... Saint-Exupéry, Vol de nuit,1931, p. 92. 3. Si bien qu'avec son ciel presque toujours bas et bouché, gris de fer uniformément huit mois sur douze, le paysage inspirait dès l'abord une sensation de malaise et d'étouffement. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 85. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 211