gazer

fréquence : 4

gazer

& gazé

Édulcorer, censurer ; édulcoré, inoffensif

1895 Comme il avait, avec ses prédilections pour la pornographie, assez d'esprit, il ne demanda plus la parole (oh ! cela est réglé : chacun chante à son tour) que pour dire les romances plus molles, les plus sucrées, avec un air de sainte-n'y-touche du plus amusant effet ; puis, quand il avait fini : –Vous êtes content de moi, hein, patron ? Elle était couverte (gazée) celle-là. La vertu de ces dames ne s'est pas offusquée ? 1895. En plein faubourg
1949 Quant à ma quatrième occasion, la décence m'oblige à gazer. C'était un ancien gouverneur des colonies, plus poilu qu'un macaque 1949. Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche
1800 Je racontai l'histoire de ma vie entière en gazant les événements qui avaient besoin de l'être. 1800. L'enfant du bordel
1915 Ce fut dur pourtant. Le bombardement était effroyable. Dans ma lettre du 29, j'ai gazé encore les plus affreux détails pour ne pas vous faire trop de peine, l'affaire n'étant pas totalement terminée. 1915. Journal d'un poilu. août 1914-décembre 1915

<4 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).