se passer une fantaisie

fréquence : 2

se passer une fantaisie

& avoir une fantaisie pour qqun

S'offrir une chose dont on a envie ; sentiment amoureux

1957 Je sais pas si elle se blottit davantage contre mézigue parce qu'elle me regarde comme un grand frère qui exécute les ordres d'Harry Neatle, ou si elle a une fantaisie comme ça pour le type qu'est là. 1957?. Dix ans de frigo <1 citation(s)>

Loc. Passer une fantaisie (à qqn) ; se passer, se payer une (petite) fantaisie. Satisfaire un caprice. Ils cherchaient encore à l'amuser et lui passaient toutes ses fantaisies (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 227). En partic. Amour passionné, mais éphémère; p. méton. personne aimée. Un petit carnet à fermoir d'or, reste de ses anciennes fantaisies ou peut-être même tendre souvenir de quelques-unes de ces femmes mystérieuses et voilées qui frappaient à la petite porte (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 635). Peut-être n'était-elle pour lui qu'une fantaisie violente et sincère (France, Lys rouge,1894, p. 217): 6. − Eh! mon Dieu, une passion a conduit là Roguin, dit Claparon. Quel est le vieillard qui peut répondre de ne pas se laisser dominer, emporter par sa dernière fantaisie? Personne de nous, qui sommes sages, ne sait comment il finira. Un dernier amour, eh! c'est le plus violent. Voyez les Cardot, les Camusot, les Matifat!... vous ont des maîtresses! Balzac, C. Birotteau,1837, p. 243. (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 194