être revenu de

motdéfinitionrelationscitationsdatescommentaires

registre ancien : 2 registre moderne : 2 fréquence : 8

être revenu de & en être revenu ; être revenu de tout locution

Ne plus penser à qqchose ; être déçu, désabusé, blasé ; ne plus aimer, ne plus désirer, avoir changé d'opinion (au sujet de qqun ou de qqchose)

1895 le vrai faubourien ne fuit jamais l'odeur de la poudre. Quant à la politique pure, il en est revenu. 1895. En plein faubourg 1950 À distance j'en étais bien revenu, je regrettais rien 1950. Ainsi soit-il 1892 j'étais jeune, je voulais tout changer aussi, comme vous, et plus vite que vous. Mais j'en suis revenu… 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 2011 Vous voulez savoir si ça m'aurait plu de parcourir les travées du congrès confédéral ? Eh bien oui, ça m'aurait plu, na ! même si j'en suis revenu depuis longtemps de ces grand-messes. 2011. Un militant, trois poules (suivi de La Citouche) 2007 Bref, Popaul est revenu de tout, sauf de l'anisette donc. 2007. La gigue des cailleras <5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 914