s'escrimer

registre moderne : 2 fréquence : 22

s'escrimer & s'escrimer pour ; s'escrimer à faire qqchose ; s'escrimer sur

Faire qqchose avec des efforts, se donner de la peine, du mal pour le faire ; manipuler un objet pour le faire fonctionner

1943 Inutile de s'escrimer après ce meuble, dis-je. Il ne contient que des factures impayées 1943. 120, rue de la Gare, dans Les enquêtes de Nestor Burma et les Nouveaux mystères de Paris 1808 À tourner un joyeux couplet / Lorsque par hasard je m'escrime, / S'il advient que dans Richelet / Mes yeux ne trouvent pas la rime, / Je la trouve en grattant mon front 1808. Eloge du front, dans L'épicurien français, ou les dîners du caveau moderne, 3e année 1917 Ah ! les cochons… qu'est-ce qu'ils nous envoient !… Ils ne regardent pas à la dépense !… Maladroits !… Pas la peine de vous escrimer… on est assuré ! 1917. Chignole (la guerre aérienne) 1990 en prenant une cigarette, m'escrimant sur un briquet en forme de canette de coca-cola 1990. À l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie 1978 C'est la dixième voiture sur laquelle je m'escrime en vain. […] je n'y arrive pas. 1978. L'établi 1882 Lui, qui avait déjà employé dans la préface de Thérèse Raquin le mot « naturalisme, » le répétait fréquemment ; et ce fameux mot se trouva lancé. Ses ennemis le ramassèrent, voulurent le ridiculiser, s'escrimèrent contre. 1882. Zola. Notes d'un ami <6 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 960