titiller

date : 1190 fréquence : 15

titiller & se titiller v.tr.

Agacer, caresser ; bouger, mettre en mouvement ; se taquiner ; agacer, tourmenter

1957 J'ai posé mes panards sur la cheminée à côté de la statue d'albâtre de Vénus et pensivement je lui titille le sein gauche avec mon gros orteil. 1957?. Dix ans de frigo 2008 Une garde à vue consiste, en effet, à titiller une personne tout en restant correct, à revenir en arrière, à appuyer là où ça fait mal, pour en revenir aux faits. 2008. Flic dans le 9.3 2003 Ses seins s'alourdissaient et leurs bouts la titillaient 2003. La pharmacienne 2006 Elle me demande de lui titiller le clito le plus rapidement possible. 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya 1956 J'ai beau titiller dans le trou [de serrure], me forcer au calme, rien ! Zéro ! La lourde reste close, la serrure inerte. 1956. Fais gaffe à tes os <5 citation(s)>

Lat. titillare (GR) / 1560 ; tetiller, 1190 ; rare av. fin XVIIIe (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 312