matronne

fréquence : 2

matronne

femme qui vend des jeunes femmes (maquerelle)

Usage : prostitution

1802 Ces maisons étaient comme des entrepôts de filles que des matrones achetaient à bon marché, pour revendre ou louer fort cher, ou à leurs semblables, ou à des sots qui, prenant goût pour certaines, payaient leurs faveurs au poids de l'or 1802. Les sérails de Paris, ou Vies et portraits des dames Pâris, Gourdan, Montigny et autres appareilleuses. Ouvrage contenant la description de leurs sérails, leurs intrigues 1815 Leurs mamans ou matronnes, qu'elles désignent comiquement sous le nom profane et avili de Madame 1815. Les Nymphes du Palais-Royal, leurs moeurs, leurs expressions d'argot, leur élévation, retraite et décadence <2 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 286