bouillotte

fréquence : 8

bouillotte & faire la bouillotte ; jouer à la bouillotte ; jouer la bouillotte

Jeu de cartes ; jouer

xxxx limonadier marron, il donnait à boire en cachette aux ivrognes de son voisinage ; croupier clandestin, il faisait tailler au fond d'une salle de son rez-de-chaussée, ornée de quinquets en fer-blanc, de petites bouillottes assassines xxxx. (Lacenaire, ses crimes, son procès et sa mort, suivis de ses poésies et chansons), dans Mémoires de Lacenaire, avec ses Poèmes et ses Lettres, suivis de Témoignages, Enquêtes & Entretiens présentés par Monique Lebailly 1844 Ceci vient à point pour réparer les brèches faites par la bouillotte à ma caisse 1844. Les vrais mystères de Paris 1902 Les bourgeois, paisiblement, jouaient à la bouillotte 1902. Vidocq - Ses exploits, ses aventures (Le repaire des chauffeurs) <3 citation(s)>

BOUILLOTTE2, subst. fém.


BOUILLOTTE2, subst. fém. Jeu de cartes rappelant le brelan et qui se joue avec une grande rapidité. Jouer (à) la bouillotte; flambeau de bouillotte, (table de) bouillotte :

Gaspard de Montflanquin, pour charmer les nombreux loisirs de son consulat, enseigne la bouillotte et le lansquenet aux sauvages de l'Océanie. SANDEAU, Sacs et parchemins, 1851, p. 64.

Rem. On relève dans la docum. le néol. bouillotter, verbe intrans. (R. DE MONTESQUIOU, Mémoires, t. 1, 1921, p. 253). Jouer à la bouillotte. Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1788 jeu de cartes (Eloge philosophique de l'impertinance, p. M. de la Bractéole d'apr. Greimas dans Fr. mod., t. 20, p. 299). Peut-être dér. de bouillir* en raison de la rapidité du maniement des cartes dans ce jeu; suff. -otte*. Fréq. abs. littér. : 117.

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 974