tambouriner

registre moderne : 2 fréquence : 28

tambouriner

Frapper à coups redoublés, marteler ; (battre, frapper) ALL : schlagen

Synonyme : frapper, cogner, battre, se battre, gifler

1960 ce qui n'empêche pas certains espérant forcer la chance, de tambouriner du poing aux vitres de la loge ! 1960. Du mouron pour les petits oiseaux 2000 Au mieux, l'insomniaque prend son mal en patience, au pire, il tambourine, contre la porte jusqu'au petit jour, empêchant toute l'aile de dormir 2000. Femmes en prison - Dans les coulisses de Fleury-Mérogis 1974 Je tambourine à la porte de son atelier 1974. Le roman d'un turfiste <3 citation(s)>

TAMBOURINER, verbe A. Empl. intrans. 2. Produire un bruit dont le rythme est analogue à celui du tambour en frappant à coups répétés sur un objet dur. Synon. marteler, pianoter. a) [Le suj. désigne un animé] Laurence, le menton dans une de ses mains, et de l'autre tambourinant contre la vitre, restait silencieuse (THEURIET, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 61). « Jerphat », en tambourinant de ses poings sur la table, imitait le canon aux moments voulus (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 116). b) [Le suj. désigne un phénomène] À minuit la grêle tambourine dehors et une grande rafale secoue les toiles de mon logis (LOTI, Maroc, 1889, p. 20). Étymol. et Hist. A. Trans. 1. 1528 tabouriner « frapper, battre (quelqu'un, quelque chose) comme un tambour » (Perceforest, I, fo 140, éd. 1531 ds DG: tabourinant les pennes de la queue les unes contre les autres); 1609 (RÉGNIER, Satires, XII, 238 ds OEuvres compl., éd. G. Raibaud, p. 162: Qu'on me tabourinast le cul d'une vessie), attest. isolées dans ce sens; à nouv. 1831 tambouriner (SUE, Atar Gull, p. 17) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 606