affalé

fréquence : 15

affalé

& être affalé

Abattu ; à terre ; à terre, allongé ; vautré

1946 mais à l'endroit où l'auteur du Lutrin récitait ses vers immortels, un traîne-patin, affalé sur le trottoir, dorlote une bouteille vide 1946. Le parisien de Paris
1937 De quelle manière, les Chinois, je vous le demande, furent-ils en définitive, absolument détroussés, conquis annihilés, dissous, affalés ? 1937. Bagatelles pour un massacre
1899 Bien qu'il fût sans cravate et un peu affalé, il avait conservé cette allure de rastaquouère si facilement reconnaissable pour les hommes de police ou de justice 1899. Les Mémoires de M. Goron – À travers le crime
1916 Un homme de garde, affalé sur des sacs, raconte, d'une voix de berceuse, d'interminables histoires du pays 1916. Méditations dans la tranchée
1914-1919 Le Dr Chamart a une commotion, enseveli sous les décombres. Ah ! il n'est pas brillant ! Le ferait-il au chiqué ? Il reste comme un gros tas, affalé au fond d'un boyau, aux des yeux de merlan frit… 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées

<5 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).