1939-1944. Le théâtre de l'Occupation

titre: Le théâtre de l'Occupation. Journal 1939-1944 auteur:2504 préface: lieu: Paris édition: Allia numédition: date: 2012 [rédaction 1939-1944?] date2:1939-1944 nbp: 223 nbv: 1 type: dépouillé: -2 dans: gb: Non dépouillé systématiquement : peu de choses pour l'argot et le FP. Série de notes modestes et quotidiennes sur la vie pendant l'Occupation (coût de la vie, bourrage de crâne, vie culturelle, politique, littéraire et journalistique, collaboration, etc.)

Attach:4053.jpg Δ

Citations relevées

  • Autre phrase, même discours : « Les buts de guerre anglais sont les mêmes que les nôtres, mais les Anglais sont plus idéalistes que nous… » Match oublie de préciser quels sont buts de guerre d'après Dala. [1939]
  • Extrait de l'allocution prononcée hier soir à la radio par le distingué Jean-Foutre Giraudoux : « L'homme est à cette chasse qu'est la guerre. Il est parti pour faire sortir du foyer ce tiers, cet intrus qui pénétrait depuis trois ans […] et qui était Hitler. […] » – C'est beau la littérature ! – Il est parti, l'homme, le travailleur français. Mais pourquoi donc M. Jean-Foutre Giraudoux n'est-il pas parti ? Ni M. Louis Renault ? Ni M. Rotschild ? Ni M. P.-L. Weiller ? Ni tous ces messieurs des Forges, des houillères, des assurances et autres lieux ?
  • redoutable infanterie […] formée en quelques mois, ne vaudra pas un pet de lapin, et que les boches la liquideront en cinq sec, comme ils ont liquidé la terrible infanterie polonaise
  • Je déguste un bel article sur nos héroïques troupes africaines, « premières à la bataille, présentes partout où il y a des coups durs. » Qu'ils s'illusionnent pas, les sidis. Ils redeviendront des bicots, quand ce sera nécessaire… Et les colons algériens multimillionnaires et planqués sauront leur en faire baver.
  • Comme on change ! Il n'y a pas si longtemps que les dirigeants de la FGF [Fédération générale des fonctionnaires] faisaient risette au camarade Staline. Il n'y a pas si longtemps qu'ils considéraient les antistaliniens comme des énergumènes, des empêcheurs de se sucrer en rond. Ils envoient aujourd'hui, au Parti communiste, le coup de pied de l'âne. Il n'y a pas si longtemps que la FGF donnait dans le pacifisme intégral. Aujourd'hui, elle répudie avec force toute propagande pour une paix de rapine.
  • Les Japonais ont coulé les cuirassés W. Virginia et Oklahoma. Ça commence mal pour les gros-culs !
  • La faillite des Rescos : le populo dit que c'est peut-être intéressant, mais comme les collabos l'organisent (Camille Fegy) et s'en engraissent, on s'abstient. [01/02/1943]
  • Le calcul donnait environ 400 kg de patates par tête, le reste à l'avenant, 1 hecto de vin par exemple !!! Encore les chiffres donnés par Laval étaient-ils inférieurs de moitié à la réalité (33 millions d'hectos de vin, au lieu de 60 à 80).
  • Arrivée des Alliés à Bruxelles, Anvers, Breda (Hollande !). Dans Libération d'aujourd'hui, on trouve l'écho des luttes que se livrent l'armée des FFI et l'armée « régulière », celle de Pétain et de 39, composée de « naphtalines ». [05/09/1944]

Aller aux éléments relevés