1842. Les écoles militaires - École d'état-major, dans Les Français peints par eux-mêmes

titre: Les écoles militaires - École d'état-major, dans Les Français peints par eux-mêmes auteur:2185 préface: lieu: Paris édition: Curmer numédition: date: 1842 date2: 1842 nbp: 145-153 nbv: 5 type: dépouillé: -1 dans:

Éléments relevés

7603 9 pincer Danser, danser de joie, chahuter, danser un chahut
4545 1776 67 pékin ■ Civil (par rapport à militaire), bourgeois, qui n'est pas militaire ; qui ne fait pas partie du groupe, qui est étranger à tel état ; ■ individu, individu quelconque ; unité de compte ; dupe (svt méprisant) ; □ en civil
18162 1508 13 dada Cheval ; (celui sur qui on est assis) ; □ à cheval, à califourchon
34986 1690 21 pour un oui ou pour un non Pour un détail, pour des choses sans importance, sans raison valable, sans raison sérieuse, par caprice, pour une raison insignifiante, pour n'importe quelle raison futile, arbitrairement
27963 108 en un clin d'oeil Rapidement, prestement, avec célérité, temps court, aussitôt
35970 40 crac ! Onomatopée utilisée pour enchaînement, de succession d'événements, onomatopée de la soudaineté, de l'arrêt brutal ; onomatopée de l'action brutale, onomatopée de l'action faite
8580 69 arroser Fêter ; fêter au bar, en buvant ; payer à boire pour fêter qqchose ; offrir à boire, fêter un événement, se faire offrir à boire, boire ; se fêter (en invitant à boire)
59956 1 enfourné Couché, mis au lit
16797 7 bahuteur tapageur ; étudiant qui fait du tapage, danse, saute de façon extravagante, maltraite qqun
59949 3 pioche Préparation aux examens
59957 1 robe de chambre de cuirassier Chemise, bonnet, pantoufles, un manteau sur le tout

    Aller aux citations relevées | Entrées de basse fréquence