Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

Publication de L'argot en s'amusant | 2013-05-09

Sous son vrai nom, Sylvain Vanderesse publie un second livre mêlant argot et jeux. (#Argot #Jeu #Vanderesse #Publication )

sylvain-vanderesse-photo-j-t.jpg: 460x306, 33k (24 mai 2013 à 14h50) vanderesse-l-argot-en-s-amusant-2013-000.jpg: 338x600, 119k (18 juin 2016 à 17h38)

Tout l’argot réuni dans un dico et en quiz

« L’argot en s’amusant », un dictionnaire qui sort demain en librairie, a été écrit par un Oloronais.

Avec son accent de « flahute » à couper au schlass et sa trogne de bon daron de famille, Sylvain Vanderesse tient plus de l’ancien bibliothécaire que du truand. Et si vous ne pigez rien à cette phrase, c’est que le livre qu’il vient d’écrire est fait pour vous. Car c’est bien un dictionnaire d’argot, complet et ludique à la fois, qu’il s’apprête à publier, après un premier ouvrage il y a deux ans aux éditions de Vecchi. Lui aussi consacré « à la langue verte », métaphorique et inventive, de l’homme de la rue ou de la pègre, bref, du langage de tous les jours.

C’est sous le pseudonyme Gilou le Flahute qu’il avait publié « L’argot pour les caves et par les cases ». Aujourd’hui, c’est sous son propre nom qu’il revient, mais en prenant soin de se cacher sous sa casquette et de changer son apparence tant bien que mal. C’est que l’argot a tendance à être misogyne, parfois grossier ou vulgaire avec ses métaphores explicites, et que cela pourrait choquer les Oloronais qui l’ont connu à la tête de la bibliothèque municipale avant qu’elle ne devienne médiathèque des gaves.

Balzac, Hugo, Zola...

Ça ne devrait pas être le cas. Dans un bref historique, l’auteur rappelle que Balzac, Hugo, Zola ou encore Queneau l’employaient déjà. Audiard lui a donné ses lettres de noblesse au cinéma, et aujourd’hui (ou hier, plutôt), un Président de la République a pu l’utiliser dans une invective restée célèbre. Preuve, s’il en était besoin, des nombreuses fonctions de ce langage qui peut rapprocher le peuple de ses élites, fut-ce par l’injure. Car c’en est bien fini du temps ou l’argot était l’apanage des voyous, et l’argot permet aujourd’hui de s’affranchir d’un langage parfois trop policé.

« Il y en a marre de ne pas pouvoir appeler un chat ‘‘un chat’’, ou une chatte ‘‘une chatte’’ », rouspète Sylvain Vanderesse, dont l’humour transparaît dans chaque page, au long de cet ouvrage qu’il a conçu de manière ludique. On y apprend beaucoup de choses en remplissant les nombreuses grilles de mots croisés, des quiz et autres chenilles. Une seconde nature chez lui, le bougre étant verbicruciste de longue date, collaborateur régulier de plusieurs sites Internet spécialisés.

Deux ans de travail

On y retrouve l’origine de mots tellement courants qu’on en oublie qu’ils sont argotiques, l’ouvrage fourmille d’annotations explicatives, de jeux de thèmes ou de versions. C’est le fruit de deux années de travail de quelqu’un qui a avant tout un solide bagage de littéraire, licencié d’espagnol, titulaire d’un DUT des métiers du livre et des certificats d’aptitude aux fonctions de bibliothécaires, spécialisé dans la littérature jeunesse et tout public.

Son premier ouvrage avait été préfacé par Patrice Dard, fils de son père et du père de l’illustre San Antonio. Celui-ci l’avait été par Jean-Paul Colin, mais la préface a curieusement disparu à l’impression. Son précédent livre avait déjà pâti de quelques défaillances de sa maison d’édition en matière de service de presse. Souhaitons plus de bol à ce bouquin qui réjouira les amateurs de « céfran » sous toutes ses formes.

Oloron-Sainte-Marie.

    Source : http://www.sudouest.fr
    Posté par gb