Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

La presse chinoise privée de ses anglicismes | 2010-12-22

La presse chinoise en mandarin devra limiter l'emploi des anglicismes. (#DLF #Anglais #Chinois )

Les abréviations en anglais et les termes non traduits en chinois devront désormais être bannis des publications en Chine. Ainsi en a décidé l’Administration générale de la presse et de l’édition qui promet des sanctions aux éditeurs qui ne respecteront pas la nouvelle mesure. Une volonté de protéger la langue chinoise, qui se heurte à la mondialisation accélérée du pays.

L’harmonie à tous les étages a donc fini par gagner le monde de l’édition. L’usage croissant de mots et d’abréviations de langue anglaise « détruit un environnement linguistique et culturel sain et harmonieux, [il] exerce une influence néfaste sur la société », estime l’Administration générale de la presse et de l’édition dans une directive publiée lundi 20 décembre mais très largement reprise, ironie du sort, par la presse chinoise anglophone ce mercredi.

Il est vrai que l’entrée dans la modernité et notamment les messageries des téléphones portables sont difficilement compatibles avec la richesse des caractères chinois.

Aujourd’hui à Pékin, la mode c’est d’être « ku » pour cool, et « gelivebale », transformation anglaise des caractères « gei » et « li » qui en mandarin signifient « donner de la force ». Ces déformations seront désormais interdites dans les publications écrites et sur internet.

L’équivalent chinois de l’Académie française promet des « sanctions administratives » pour les contrevenants. Fini aussi les raccourcis. Vous ne lirez plus désormais OMC mais « shi jie mao yi zu zhi », pour PNB « guo nei sheng shan zong zhi », pour IBM « guoji shangye jiqi gongsi ». Quant à CNN, mieux vaut prendre une grande inspiration… En bon chinois, la chaîne de télévision américaine se dit : « mei guo you xian dian shi xin wen wang ». Un nouveau règlement qui laisse certains songeurs. « Je ne sais même pas comment on dit F1 (formule 1) en chinois », nous confiait une traductrice multilingue.

RFI, avec son correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde.

    Source : http://www.rfi.fr/(valider les liens) ; compléter avec http://chine.aujourdhuilemonde.com/(valider les liens)
    Posté par gb