Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

La politique linguistique de la Flandre critiquée par l'ONU | 2010-10-30

Sur la discrimination des francophones de Belgique (#Belgique )

Les recommandations du Comité du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme ne parviennent à l’Etat belge que tous les quatre à cinq ans. Les dernières datent de la fin du mois d’octobre et la Ligue des droits de l’Homme, section belge, y trouve quelques nouveautés qui ne sont pas franchement réjouissantes pour le pays. Tour d’horizon.

Vu le contexte politique du moment, commençons par les recommandations émises par le Comité vis-à-vis de certaines communes flamandes - clairement de la périphérie bruxelloise, précise la Ligue. Les experts internationaux se disent préoccupés par le fait que "l’accès à certains droits prévus par le Pacte (le pacte international des membres de l’Onu sur les droits de l’Homme, NdlR) puisse être entravé du fait de décisions prises par certaines autorités communales en Flandre, notamment en ce qui concerne l’achat de terrains communaux, l’accès à des services et au logement, la jouissance de certaines prestations sociales ainsi que l’exercice du droit d’être élu (sans doute visée, la non-nomination des trois bourgmestres, NdlR), exigeant la connaissance ou l’apprentissage du néerlandais, et créant ainsi une discrimination à l’égard d’autres catégories de la population". Le Comité invite l’Etat belge à veiller à ce que ces décisions n’ouvrent pas la voie à certaines discriminations. "Ce qui est à souligner c’est que l’on sort ici du cadre belgo-belge, c’est une organisation internationale indépendante qui indique que lorsqu’on insiste trop sur les exigences linguistiques, on ouvre la voie à des discriminations", commente Benoît Van der Meerschen, président de la Ligue des droits de l’Homme. Il précise que le Comité a pu travailler sur base d’un rapport remis tant par l’aile francophone que flamande de la Ligue belge. Rappelons qu’en 2008, les recommandations du Comité onusien sur les discriminations raciales cette fois, avaient déjà pointé le Wooncode de la Région flamande ainsi que certaines restrictions linguistiques à l’achat de propriétés foncières publiques dans la commune de Zaventem.

(...)

Mathieu Colleyn (lalibre.be)

    Source : http://www.lalibre.be/ ; compléter avec Les avis sont partagés sur le rapport de l'ONU
    Posté par gb