Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

Quand monsieur OO (Open Office) rencontre mesdames CST (Commissions Spécialisées de Terminologie) | 2010-03-24

Publication par l'administration française d'une extension Open Office invitant les utilisateurs à préférer les créations des Commissions de terminologie. Les Anglais en tremblent de rage. (#Neologisme #Terminologie )

Bercy et le ministère de la Culture diffusent une extension libre pour OpenOffice

Technologie - Afin de simplifier l'application de la loi relative à l’utilisation des termes étrangers dans les documents administratifs, les ministères des Finances et de la Culture ont développé et diffusé au sein de l’administration un correcteur terminologique pour OpenOffice.

Les administrations sont probablement les premières utilisatrices des applications Open Source en France. A l'occasion du salon Solutions Linux 2010, qui se tenait Porte de Versailles du 16 au 18 mars, plusieurs d'entre elles sont d'ailleurs venues témoigner de leurs réalisations dans le domaine du logiciel libre.

Ce fut le cas de l'ENA, du conseil général de l'Essonne, mais aussi, en partenariat, de Bercy et du ministère de la Culture et de la Communication. Les agents de ces deux administrations sont déjà utilisateurs de la suite bureautique libre OpenOffice.org. Mais le ministère des Finances et celui de la Culture ont également développé une extension sous licence LGPL v3 : un correcteur terminologique.

Une première version du correcteur en 2006, une seconde en 2009

Géraldine Taillard du ministère de la Culture a rappelé l'obligation pour les administrations d'utiliser des termes français officiels à la place des mots en langues étrangères (dont les anglicismes), notamment dans les décrets, arrêts, circulaires et directives des ministres.

Ces termes officiels, fruit du travail de différentes commissions spécialisées, sont référencés dans la base de données terminologique FranceTerme. 400 mots sont ainsi publiés chaque année au Journal Officiel.

« Lors de la rédaction de document, vous devez chaque fois que vous avez un doute consulter la base FranceTerme. Le problème est que tout le monde n'y pense pas, cela demande du temps et s'avère contraignant. Une meilleure idée est la correction à la source. Le projet visait donc à faire directement les modifications dans le logiciel utilisé pour rédiger les documents » décrit Laure Patas d'Illiers, chef de projet au ministère des Finances.

La solution envisagée en 2005 a donc été de concevoir un système de correction automatique pour OpenOffice. Pour cela, un projet interministériel réunissant Bercy et la Culture a donc été crée, avec pour objectifs de faire respecter la loi dans les administrations et de diffuser la terminologie française auprès du grand-public.

Le correcteur diffusé dans les ministères via le groupe de travail MiMOOo

Dans ce projet, le ministère de la Culture fournissait les ressources terminologiques, et Bercy assurait le pilotage et le financement. Une première version, développée par Linagora, a été livrée en 2006. Cette mouture du correcteur a toutefois été jugée « insatisfaisante », le point de blocage étant que la base du ministère de la Culture n'avait pas été conçue pour servir à un tel usage.

La finalisation du correcteur a par conséquent dû attendre la refonte de la base, en tenant compte cette fois de ces nouveaux besoins. En 2009, le correcteur terminologique a été réécrit, par Atos Origin. Le code source a été reversé à la communauté OpenOffice.

Ce logiciel libre (LGPL v3) se présente comme une extension pour la suite bureautique. Il prend la forme d'un fichier « .oxt » d'environ 150 Ko. Pour fonctionner, le correcteur ne nécessite pas un accès à Internet et à la base FranceTerme. Il intègre en effet une extraction de cette base.

Le logiciel est compatible avec OpenOffice à partir de la version 2.3. Une version pour OpenOffice 3.2 a récemment été développée et diffusée. Le correcteur fonctionne selon trois modes : en cours de frappe, sur l'ensemble d'un document ou sur une sélection.

Le correcteur terminologique a dans un premier temps été diffusé auprès des utilisateurs d'OpenOffice au sein des ministères des Finances et de la Culture, puis auprès des autres ministères à travers MiMOOo, un groupe de travail interministériel animé par la DGME.

par Christophe Auffray, ZDNet France. Publié le 24 mars 2010

  • extension : http://extensions.services.openoffice.org/project/ctoo(valider les liens)
  • motivation : http://www.slideshare.net/alexis/correcteur-terminologique-pour-openofficeorg(valider les liens)
  • MiMOOo : http://www.framablog.org/index.php/post/2009/11/16/mimooo-openofficeorg-migration-administration(valider les liens)

    Source : http://www.zdnet.fr/(valider les liens)
    Posté par gb