Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

Mamère puni pour un bras d'honneur | 2009-12-17

Pendant que les « terroristes » de Greenpeace font de l'escalade, Mamère enseigne la langue des signes poissarde aux députés (#Geste #Argot #Bras-d-honneur #Insulte )

Noël Mamère, député (Verts) de Gironde, est un trublion du Palais-Bourbon. Et un récidiviste. Mercredi 16 décembre, il a écopé d'un rappel à l'ordre avec inscription au procès-verbal prononcé par le bureau de l'Assemblée nationale.

Cette sanction, la deuxième dans la hiérarchie des peines disciplinaires applicables aux membres de l'Assemblée - qui peut aller jusqu'à une exclusion temporaire de trente jours de séance - n'a guère été prononcée que cinq fois depuis 1986. Dont trois fois à l'encontre de M. Mamère. Elle lui vaudra la privation du quart de son indemnité parlementaire (5 487,25 €) pendant un mois.

L'affaire remonte au 2 décembre, lors du débat parlementaire organisé avant le sommet de Copenhague. Le ministre de l'écologie, Jean-Louis Borloo, vient de finir son intervention lorsque, dans les tribunes du public, des militants de l'association écologiste Greenpeace déploient des banderoles. L'un d'entre eux amorce même une descente en rappel dans l'Hémicycle. Action éclair - que le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, qualifiera de "terroriste" - et que dénonceront la quasi-totalité des membres de l'Assemblée. A l'exception notable de M. Mamère, qui est un des rares à l'avoir applaudie.

S'ensuit, dans une ambiance survoltée, un rappel au règlement de M. Sauvadet, dénonçant "des pratiques de voyous", et la réplique muette mais explicite de M. Mamère. Nouveau tollé sur les bancs de la droite. "Voyous", "minables", "fascistes" sont quelques-unes des amabilités proférées à l'encontre des députés Verts par l'autre bord. Le bureau a "également regretté et condamné fermement les injures, venant notamment des bancs UMP et Nouveau Centre, qui ont émaillé cette séance". Une lettre de rappel solennelle va être adressée à l'ensemble des députés.

"Ce qu'ont fait Greenpeace et Olivier Besancenot (interpellé mardi 15 décembre alors qu'il avait réussi à grimper sur une statue de l'Assemblée à l'ouverture du débat sur La Poste), c'est nous rappeler à notre devoir de débattre de vrais sujets", a déclaré M. Mamère après l'annonce de la sanction prise à son encontre. Se considérant comme "un bouc émissaire", il a relativisé son attitude, précisant "je vais vous montrer ce qu'est qu'un bras d'honneur". Et de joindre le geste à la parole.

Patrick Roger

    Source : http://www.lemonde.fr/
    Posté par gb