Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

Une faute d'orthographe sur le CV, ça fait tache | 2009-10-02

Prouvé : un CV et une lettre de motivation sans fautes d'orthographe, ça aide (#Orthographe )

Les CV truffés de fautes éliminés

Plus les postes sont élevés dans la hiérarchie, plus le niveau d'exigence augmente.

Devant la baisse du niveau en français des salariés, recruteurs et employeurs hésitent entre fata lisme et exaspération. Les fautes envahissent bon nombre de lettres de motivation. Pour autant, certains semblent désormais partisans d'une dose de tolérance. L'orthographe deviendrait-t-elle moins discriminante ? « Si je traquais toutes les fautes, je ne recruterais plus grand monde », s'amuse Stéphane Morano, le patron d'une petite société d'informatique lyonnaise, Zipinfo, tout en précisant qu'il écarte d'office les lettres de motivation parsemées de « nombreuses » erreurs. « Tout est dans la mesure. Si la candidature proposée me semble sérieuse, je ne vais pas la rejeter parce que j'ai relevé trois fautes. Le fond prime sur la forme. »

L'un des recruteurs d'Intérim médical service, une agence de placement parisienne, explique qu'il examine les candidatures des infirmières ou des aides-soignantes même si elles comportent quelques fautes, car ces dernières « ne seront pas appelées à beaucoup rédiger ».

Une partie de l'attention portée aux fautes d'orthographe dépend en réalité du métier exercé : « L'employé va-t-il être amené à beaucoup écrire ? Sera-t-il en contact avec des clients ? On n'attend pas le même niveau d'orthographe d'un carrossier et d'une secrétaire », explique-t-on, dans une agence Manpower. Pour autant chez Latac-Solerim, à Paris, une entreprise du bâtiment, la responsable laisse de côté les candidatures « avec trop de fautes » même pour des postes de terrassiers ou de manœuvres. « Une ou deux, ça passe, mais pas plus », dit-elle.

Les fautes d'orthographes restent par ailleurs rédhibitoires dans les branches professionnelles qui recrutent des cadres de haut niveau. Anne-Laure Misslin, responsable de recrutement pour D.L Developpement, une société d'audit et de conseil opérationnel aux entreprises se dit « assez effarée » par le niveau d'orthographe de certaines candidatures. « Un bon CV avec les compétences attendues mais qui a une lettre avec des fautes, je ne le retiens pas », explique-t-elle. Responsable d'une agence d'intérim spécialisée dans le domaine juridique, Steeve Clerget scrute aussi les fautes, « car une secrétaire juridique passe beaucoup de temps à rédiger ».

La multitude des candidatures

D'un recruteur à l'autre, le niveau d'exigence et la sensibilité au sujet varient. Si, responsable du contrôle des risques dans une société de Bourse, Philippe se dit « intransigeant » et n'hésite pas à « mettre un CV à la poubelle » à la moindre faute détectée parce que « c'est une question de respect », d'autres s'interrogent davantage, comme ce chef d'une entreprise de design : « Pour moi, il y a faute et faute. Entre mettre un ou deux n à un mot et faire des barbarismes, il y a une nuance. » Seule certitude, si les recruteurs sont parfois tolérants, un texte « bourré » de fautes passe toujours très mal. « Face à une multitude de candidatures pour un même poste, ceux qui envoient un CV impeccable ont évidemment plus de chance de franchir la première étape », commente un responsable du cabinet de recrutement Michael Page. Les coachs en orthographe ont donc encore de beaux jours devant eux.

Marie-Estelle Pech

    Source : http://www.lefigaro.fr/ - Il y a des coups de pied au coach qui se perdent au Figaro...
    Posté par gb