Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

Ces fautes d'orthographe qui n'en sont pas | 2009-09-28

Un questionnaire puriste-et-navrant découvre des fautes qui n'en sont pas chez les étudiants. Voltaire en est malade (#DLF #Orthographe )

Une expérience unique menée fin 2008 à l'IUT de Lyon a permis d'établir un palmarès des fautes les plus fréquentes commises par environ un millier d'étudiants en 1re année. Voici le top 10 de leurs lacunes.

  1. S'avérer. On ne dit pas que quelque chose s'est avéré vrai (c'est un pléonasme). Mais « cela s'est avéré » ou « cela s'est révélé vrai ».
  2. Après que. Les temps de l'indicatif doivent suivre (« après qu'il a dîné »).
  3. Par contre. Pas incorrecte, cette locution est cependant souvent mal employée. Il faut lui préférer « en revanche ».
  4. De façon à ce que. Non : on écrit « de façon que » !
  5. A l'attention de. Ne pas confondre cette expression, utilisée pour un courrier, avec « à l'intention de » (qu'on emploie si par exemple on prépare un gâteau).
  6. Participe présent ou adjectif ? « Un homme convainquant son public » (participe présent), mais « il donne un argument convaincant » (adjectif).
  7. Second ou deuxième ? On ne termine jamais second du Tour de France… sauf s'ils n'étaient que deux à l'arrivée. En revanche, c'était bien la Seconde Guerre mondiale (il n'y en a pas eu de troisième).
  8. Ceci ou cela ? «Ceci » désigne la chose la plus proche, «cela »la plus lointaine.
  9. Cent et mille. Mille est invariable, mais pas cent. On écrit donc « deux cents », mais il n'y aura pas de pluriel si c'est « deux cent cinquante ».
  10. Adjectif ou adverbe ? « Il escalade les plus hauts sommets possible » (sans accord, car il s'agit là d'un adverbe).

    Source : http://www.leparisien.fr/
    Posté par gb