Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

La liste des langues régionales n'a pas de valeur légale | 2009-08-27

À l'occasion d'une défense de la langue provençale, on apprend que la liste des langues régionales « n'a pas de valeur légale et n'a aucune conséquence sur l'enseignement des langues régionales » (#LR #Occitan )

Voulèn garda nosto lengo provençau

La langue provençale ne veut pas être mangée à la sauce occitane. Le collectif Prouvènço, qui regroupe plus de 150 associations et revendique près de 8 000 adhérents, va appeler à manifester le 3 octobre à Tarascon pour que le provençal ne devienne pas un simple dialecte de l'occitan. « Plusieurs députés ont saisi le ministère de la Culture au sujet de la reconnaissance de la langue provençale, explique Jean-Pierre Richard, président du collectif. Ils ont tous reçu la même réponse, un véritable copié-collé. »

Dans ce courrier, le ministère parle « d'affirmer et de protéger l'unité de cette langue, riche de sa grande diversité ». Un signe, pour le collectif, que les occitanistes ont le projet de « phagocyter » la langue provençale. « Ce serait paradoxal, alors que l'enseignement du provençal augmente partout, notamment dans les Bouches-du-Rhône », critique Jean-Pierre Richard, qui siège au conseil académique des langues régionales. A la rentrée 2008, plus de 80 collèges et lycées proposaient des cours de provençal dans l'académie d'Aix-Marseille. Au total, 3 800 élèves y étaient inscrits, un chiffre en hausse de 75 % par rapport à la rentrée 2005. Face aux « inquiétudes récurrentes » des Provençaux, le ministère de la Culture se veut rassurant : « Une liste des langues régionales a été établie l'an dernier, et le provençal en fait partie, rappelle Xavier North, délégué général à la langue française et aux langues de France. Il n'est pas question de le considérer comme un sous-dialecte de l'occitan. » Cette liste, même si elle venait un jour à être modifiée, « n'a pas de valeur légale et n'a aucune conséquence sur l'enseignement des langues régionales », assure Xavier North.

Frédéric Legrand

    Source : http://www.20minutes.fr/
    Posté par gb