Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

Grevisse XIV, roi des francophones | 2007-11-19

Le Bon Usage nouveau est arrivé. (#Grevisse #Goosse #BU )

«Le Bon Usage», de Grevisse et Goosse

Par Jean-Luc Doumont (écrivain)

«La meilleure grammaire française serait-elle faite par des Belges?»

Rééditée pour la première fois depuis 1993 par De Boeck-Duculot, la grammaire française de référence, précieux outil d'exploration du français, aidera chacun à trouver l'expression juste, à mieux formuler ses pensées tout en redécouvrant le plaisir de la langue.

La 14e édition, un véritable événement

Fruit d'une refonte de plus de dix ans, cette 14e édition, véritable mine de règles, d'exemples et de citations, propose des changements majeurs, tant dans le contenu que dans la forme:

  • Un contenu enrichi et actualisé: les règles et les usages sont enrichis de nouveaux exemples, nouveaux auteurs, particularismes régionaux de la francophonie, rectifications de l'orthographe en plus de l'orthographe traditionnelle, et un index étoffé;
  • Pour la première fois, une édition électronique sur www.lebonusage.com sera disponible gratuitement pour les acquéreurs de la version imprimée: intégralité du contenu, recherche simple ou perfectionnée, avec opérateurs logiques et fonctionnalités diverses;
  • Une mise en page totalement revue pour une meilleure lisibilité et une consultation aisée: contenu en 2 colonnes séparant texte principal et compléments en marge, améliorations typographiques, restructuration des paragraphes et repères de lecture plus nombreux, nouvelle numérotation continue;

En chiffres

  • 1600 pages
  • 40700 exemples (25 % de plus)
  • 2500 auteurs cités (25 % de plus) dont, pour les plus cités: Marcel Proust, André Gide, Gustave Flaubert, Victor Hugo, François Mauriac et pour les plus récents: François Weyergans, Bernard-Henri Lévy, Erik Orsenna, Philippe Claudel, Amélie Nothomb, etc.
  • 10200 renvois internes (30 % de plus)
  • 5800 compléments en marge (notes historiques, remarques, autres exemples et bibliographies)

(...)

Auteur

Né en 1936 sous la plume de Maurice Grevisse (1895-1980), docteur en philosophie et lettres, le «Bon Usage» s'est imposé comme la somme grammaticale du français contemporain au fil des éditions, tous les quatre à cinq ans en moyenne.
Depuis 1986, c'est André Goosse, gendre de Maurice Grevisse, professeur (devenu émérite) de l'Université de Louvain, membre (et plus tard secrétaire perpétuel) de l'Académie royale de langue et de littérature française de Belgique ainsi que président du Conseil international de la langue française, qui assure la mise à jour et la pérennité du «Bon Usage».

Références

  • Titre: Le Bon Usage
  • Auteurs: Maurice Grevisse et André Goosse
  • Éditions: De Boeck – Duculot
  • ISBN:978-2-8011-1404-9

Entrevue avec André Goosse

Actuellement en visite au Salon du Livre de Montréal, pour présenter «Le Bon Usage», André Goosse a accepté de répondre à mes [Jean-Luc Doumont] questions.

JLD: Le communiqué de presse ouvre en déclarant: «La meilleure grammaire française serait-elle faite par des Belges ?» Vous êtes d'accord ?
André Goosse: Beaucoup de personnes le pensent. Pour les usagers en général, «Le Bon Usage» n'a pas de rivaux, car il ne s'adresse pas spécialement aux linguistes, mais à un public très large.

JLD: Le guide est aussi une réussite belge. «Le Bon Usage», appelé autrefois «Le Grevisse», est le guide de référence dans la francophonie. Est-ce que vous pensiez un jour atteindre un tel sommet ?
André Goosse: Maurice Grevisse, mon beau-père, n'était pas un homme ambitieux. Il a réussi de son vivant à imposer des règles grammaticales. Son ouvrage fut d'abord bien accueilli en Belgique, puis en France, grâce à un article paru dans «Le Figaro», et de fil en aiguille, il est devenu le guide que l'on connaît. Ce n'est pas à moi de dire, si c'est le livre de référence, mais aux utilisateurs. Moi, je l'ai rajeuni en gardant l'esprit développé par Maurice Grevisse.

JLD: Les mises à jour sont considérables pour cette édition. On retrouve des citations d'auteurs classiques, mais aussi d'auteurs récents comme Nothomb ou Orsenna. Comment travaillez-vous pour ces mises à jour ? Est-ce un travail solitaire ou avec des collaborateurs ?
André Goosse: Le «Grevisse» était le travail d'un homme et «Le Bon Usage» aussi. De temps en temps, je reçois des messages provenant des utilisateurs. Ils me signalent des nouveautés, etc. Moi, de mon côté, j'essaye de regrouper le tout.

JLD: Avec les décennies qui s'écoulent, est-ce que la grammaire a évolué dans le bon sens ?
André Goosse: Je ne suis pas pessimiste. Malheureusement, sur le Vieux Continent l'enseignement de la grammaire n'est pas parfait. Lorsque l'on voit la langue des écrivains, je me rends compte qu'elle a encore un bel avenir devant elle. Amélie Nothomb, par exemple, écrit d'une façon très classique.

JLD: La façon de s'exprimer quotidiennement en français s'est-elle détériorée ?
André Goosse: Il faut jouer avec la langue française, mais aussi la respect et être sérieux dans son bon usage. Ce matin, en lisant les journaux, j'ai remarqué quelques mots mal employés, mais ce n'est pas grave.

JLD: Quel est votre regard sur la langue québécoise ?
André Goosse: J'ai un regard admiratif. Avec les années qui passent, je pense que la langue québécoise s'est énormément enrichie. Il y à vingt-cinq ans, il était plus difficile de se comprendre, surtout les québécismes qui étaient utilisés. Je rassure, que ce même phénomène se passe en France et en Belgique! La langue de Molière s'enrichit dans le bon sens.

JLD: Vous savez qu'au Québec nos voisins sont tous anglais. Comment voyez-vous l'avenir du français au Québec ?
André Goosse: Être entouré par la langue anglaise, cela pourrait poser, à long terme, un problème à sa survie. Le Québec, a réussi à défendre son identité francophone, malgré son rival anglais. Cela lui a beaucoup réussi. Ce qui en fait un peuple exemplaire à travers le monde.

JLD: Ceux qui utilisent la version imprimé, auront droit prochainement à une version Internet. Pouvez-vous me parler de son contenu ?
André Goosse: Je me suis peu impliqué dans le développement du site, mais on y retrouvera l'intégralité du «Bon Usage» ainsi que son enrichissement au fur et à mesure.

JLD: L'ancien «Bon usage» datait de 1986, il aura fallu attendre vingt et un ans pour une nouvelle version. Pourquoi avoir attendu tout ce temps ?
André Goosse: Une refonde complète du livre fut effectuée. Cela m'a demandé un travail considérable. Avant, nous sortions le livre d'une façon plus systématique, à un rythme plus soutenu. Mais je souhaitais donner aux lecteurs un ouvrage de référence. Même la présentation a changé. Cela le rend encore plus didactique et facile à consulter. Les remarques et annotations de Maurice Grevisse sont restées présentes, avec une rédaction nouvelle. Je suis resté fidèle à l’esprit de Grevisse.

19/11/2007 ; Jean-Luc Doumont.

    Source : http://bibliobs.nouvelobs.com/(valider les liens)
    Posté par gb