Définition des différents styles utilisés pour les infos -----------------------------------------

----------------------------------------- Maquette pour l'affichage individuel des infos -----------------------------------------

« Précédente | Info | Suivante »

Décès d'Auguste Le Breton | 1999-05-31

Nécrologie. (#Argot #LeBreton )

Le roi d'l'argot vient d'clamser

L'ancien truand, qui devint écrivain à succès - auteur de 77 livres dont, Du Rififi chez les hommes réédité en folio policier), le Clan des Siciliens, etc. vient de s'éteindre suite à un cancer du poumon, lundi, à quatre-vingt-six ans.

Né en 1913, rapidement orphelin, il a toujours revendiqué ses origines et son éducation du côté des marlous montmartrois ; son langage littéraire fut celui de la rue et des "clandés"... Cette expérience marginale, les dizaines de métiers qu'il avait exercés dans les années trente, avaient fait de lui l'un des plus brillants et "authentiques" auteur de polars, à la valeur documentaire inestimable.

Parmi les meilleurs ouvrages d'Auguste Montfort - son vrai nom - il y a ses livres autobiographiques, comme les Hauts Murs. Contrairement à son principal "concurrent", Albert Simonin, avec qui il "fixa" et "codifia" un argot macho de l'époque, Le Breton était moins à l'aise dans la fiction pure et dure. Il était surtout un excellent autobiographe et biographe, commente Jean-Pierre Deloux, rédacteur en chef de la revue Polar. Dans les années cinquante, il fut largement honoré avant de traverser une période de purgatoire ; tristement, c'est sa mort qui pourrait le remettre sur pied, alors que par rapport à un Léo Malet, il fut largement sous-estimé, et pourtant bien meilleur styliste.

Cédric Fabre (3 juin 1999)

    Source : http://www.humanite.fr(valider les liens)
    Posté par gb