Renaissance

<< Moyen français | HLF | Français classique >> (:toggle init=hide lshow='(Voir plan de la page)' lhide='(Cacher plan de la page)' set=1 div=box2:)

Le XVIe siècle : la langue française se constitue au point de vue linguistique et institutionnel.

XVIe siècle

  • Jean Canape, né vers 1510, médecin de François Ier, prononce des cours en français.
  • Importante vague d'italianisme (cf. la présence des Médicis)
  • La Réforme participe fortement au déclin du latin en introduisant l'usage des langues vulgaires dans le culte

1510

06.1510

  • ordonnance de Louis XII prescrivant le déroulement de certains actes judiciaires en 'vulgaire et langage des pays' (et non plus en latin, mais une alternative existe) : 'Ordonnons [...] que doresnavant tous les procez criminels et lesdites enquestes, en quelque maniere que ce soit, seront faites en vulgaire et langage du pais [...] autrement ne seront d'aucun effet ni valeur.'

1513

  • Jean Lemaire des Belges : La concorde des deux langages (composée vers 1511)

1515

  • François 1er monte sur le trône.

1520-1530

  • Premiers ouvrages qui traitent de l'orthographe : coincide avec la parution des premiers textes imprimés français : G. Tory, correcteur et premier imprimeur royal, est aussi le premier réformateur de l'orthographe.

1521

  • A. Berkley : The introduction to writte and pronounce french

1523

  • Lefèvre d'Etaples, suivant l'exemple de Luther, publie une traduction du Nouvreau Testament en français (avec introduction insistant sur importance de développer l'enseignement religieux en langue vulgaire). Il sera suivi dans cette voie par Guillaume Farel

1527

  • Condamnation de l'usage de la langue vulgaire par la Sorbonne

1529

  • Tres-utile et compendieulx traitce de lart et science dorthographie gallicane.
  • Geoffroy Tory : Champfleury ; apologie de la langue française, propositions typographiques, il reçoit le titre d'imprimeur du roi.
  • Lefèvre d'Etaples et S. de Colines : Grammatographia

1530

  • Fondation, sans doute sous l'influence de Budé et malgré le refus d'Erasme, du futur Collège de France (Collège des Trois langues [latin, grec, hébreu] puis Collège Royal), indépendant de la Sorbonne, où l'enseignement pouvait se faire en français (Louis le Roy, Forcadel, Ramus). C'est le signe d'un rapprochement entre le pouvoir politique et le pouvoir intellectuel (*)
  • John Palsgrave : L'esclaircissement de la langue françoyse, composé par maistre Jehan Palsgrave, Angloys, natyf de Londres et gradué de Paris, Londres ; première grande grammaire du français (en plus du Donait de Barton : 1400) et important travail lexicographique
  • Dubois : Grammaire

1531

  • François 1er répond aux remontrances des Etats Généraux du Languedoc en confirmant ordonnance de Louis XII : 'Les trois Estats de nos pays de Languedoc... nous ayant humblement fait dire et remontrer que... lesdits notaires escripvoient en latin et autre langage que ceux qui font lesdits contractz et et dispositions... Ordonnons et enjoignons auxdits notaires passer et escripvre tous et chacun en langue vulgaire des contractants...

1532

  • Traduction en français du Nouveau Testament par Lefèvre d'Etaples
  • Première édition de Rabelais
  • Marot : règle des participes
  • Acte d'Union : annexion de la Bretagne.

1533

  • Catherine de Médicis épouse Henri II ; elle sera régente de 1560 à 1580 (puis c'est Marie de Médicis qui épouse Henri IV en 1560 pour devenir régente de 1610 à 1630) : la cour marquée par influence italienne

1534

  • Installation de colons français à l'embouchure du Saint-Laurent ; expédition Jacques Cartier

1535

15.06.1535

  • Impression de la Bible de Neufchâtel de Robert Olivétan (en français) : s'appuie sur la version de Lefèvre d'Etaples.

1536

  • de Oliveira : Gramatica de linguagem portuguesa

1538

  • François 1er crée l'Imprimerie du Roy

1539

  • Robert Estienne : Dictionnaire françois-latin (il avait publié en 1531 un Dictionarium Latino-gallicum complété en 1538). Révisé et augmenté jusqu'en 1607. C'est le premier dictionnaire de la langue française, mais le latin est encore présent (le premier dictionnaire vraiment français sera celui de Nicot en 1606)
  • Ordonnance générale en matière de justice et de police, dite de ordonnance de Villers-Cotterêts, édictée par François Ier, pour l'amélioration de la justice, prescrivant (art. 111 & 112) l'emploi du langage maternel françois dans les ordonnances et les jugements des tribunaux (mais pas de pénalité)

1540

  • Etienne Dolet : Traité de la ponctuation de la langue françoise plus des accents d'ycelle ; préconise usage des accents et de l'apostrophe

1541

  • La Réforme adopte la langue française : publication à Genève de l'Institution de la religion chrétienne du picard Jean Calvin, 'composée en latin' [Christianae religionis institutio, 1536] par Jean Calvin, et 'translatée en françois, par luysmesme'. Le français, langue vulgaire, est associée à l'hérésie et la concurrence des langues est un versant de la concurrence des religions.

1542

  • Louis Meigret : Traité touchant le commun usage de l'escriture ; propositions orthographiques pour aligner écriture sur prononciation : échec mais sévère lutte avec Guillaume des Autels ; très important débat sur l'orthographe du français

1545

  • Ambroisé Paré : Methode de traicter les playes, faites par harquebutes.

1547

  • Péletier du Mans : Dialogue de l'orthografe et prononciacion françoise : doctrine réformiste de la pléiade

1549

  • Du Bellay : Deffense et illustration de la langue francoyse (emprunte largement aux dialogues de Sperone Speroni)
  • Robert Estienne : Dictionnaire français-latin

1550

  • Louis Meigret : Tretté de la grammère françoèze : phonétisme orthographique
  • Ambroise Paré : La briesve collection de l'administration anatomique
  • Barthélémy Aneau : Quintil Horacien (critique de la Défense et illustration de Du Bellay)
  • Jacques Peletier : Dialogue de l'orthographe (discussion sur les avantages et les inconvénients d'une réforme)

1554

  • Joachim Perion : De origine linguae gallicae

1557

  • R. Estienne : Traicte de la grammaire française ; position conservatrice et étymologique pour l'orthographe

1558

  • Garnier : Grammaire
  • Marot : éd. des ses Oeuvres à Lyon avec distinction des i-j et u-v et début accord participe passé

1562

  • Ramus : Gramere ; distinction confirmée des i-j, u-v, dites 'ramistes' et phonétisme

1563

01.1563

  • ordonnance de Roussillon de Charles IX : art. 35 poursuit francisation

1565

  • Henri Estienne : Traité de la conformité du langage françois avec le grec

1570

  • Antoine Cauchie : Grammaire

1572

  • Ronsard : Franciade ; importante préface dans laquelle l'auteur indique comment enrichir la langue française (notamment emprunter des mots dialectaux)

1575

  • Jean de Nostredame : Vies des plus célèbres et anciens poètes provençaux qui ont fleuri au temps des Comtes de Provence : falsification ?

1577

  • Première édition du serment de Strasbourg qui était alors manuscrit

1578

  • Henri Estienne : Dialogues d'un nouveau langage françois italianizé ; comme tous ceux qui critiqueront un type de pratique linguistique, Estienne utilise le pastiche pour les discréditer
I'ay bonnes iambes (de quoy Dieu soit ringratié), mais i'ay batu la strade desia tout ce matin, et n'estoit cela il me basteret l'anime d'accompagner vostre seigneurie partout ou elle voudret [..] Sa maison est fort discote, principalement poun vn homme qui est desia vn peu straque, comme ie vous ay dict que i'estes. Toutesfois ie ne crain pas tant la fatigue du chemin, comme i'ay peur que nous ne le trouuions pas in case. Mais (pour iouer au plus seur) i'ennuoiray mon ragasch, pour en sçauoir de nouuelles [..] Prenons vn autre chemin, de grace. Car ce seret vne discortesie de passer par la contrade ou est la case des dames que sçauez, sans y faire vne petite stanse, et toutesfois, ie je suis pas maintenant bien acconche pour comparoir deuant elles.

1579

  • Henri Estienne : Essai sur la precellence du langage françois. Contre influence de l'italien.

1580

  • Première édition des Essais de Montaigne rédigés, après des hésitations, en français
  • Cl. de Sainlien : De pronuntiatione linguae gallicae, Londres

1581

  • Claude Fauchet : Recueil de l'origine de la langue et poésie françoise ; consacre le 5e ch. à démontrer Que la langue françoise a esté cogneue, prisee & parlee de plus de gens, qu'elle n'est a present (éd. du livre précise qu'il fut composé en 1555, càd quand l'italien dominait)

1584

  • Th. de Bèze : De francicae linguae rectae pronunciatione tractatus, Genève

1596

  • Odet de la Noue : Dictionnaire des rimes françoises ; important pour connaître la prononciation de l'époque

1599

  • Claude Fauchet : Antiquités gauloises et françoises