MoyenFrancais

<< Ancien français | HLF | Renaissance >> (:toggle init=hide lshow='(Voir plan de la page)' lhide='(Cacher plan de la page)' set=1 div=box2:)

XIVe siècle

Début XIVe siècle ; anonyme de Meun [Caput dit : Jean de Meun] écrit dans sa préface de sa traduction de la Consolatio philosophiae de Boèce :

Si m'escuse de mon langage,
Rude, malostru et sauvage :
Car nés de sui pas de Paris,
Ne si cointes com fu Paris ;
Mais me raporte et me compère
Au parler que m'aprist ma mère,
A Meun, quant je l'alaitoie,
Dont mes parlers ne s'en desvoie ;
Ne n'ay nul parler plus habile
Que cellui qui keurt à no ville

montre la domination de Paris en matière linguistique.

1304

  • Dante :
    • de vulgari eloquentia (inachevé) ; veut promouvoir l'éloquence non latine et faire de l'italien - idéal, car il n'existe pas dans les faits - l'égal du latin (qu'il ne tient pas pour une langue sacrée puisqu'elle aussi issue de la confusion babélienne). Texte important car c'est l'un des premiers à prendre pour sujet central une langue vernaculaire. On lit souvent qu'il aurait pensé à écrire en français sa Divine Comédie (mais c'est à voir car il critiquera Brunetto Latini, son maître, d'avoir écrit, lui, en français : cf. Divine Comédie). C'est la première apparition de l'expression «langue d'oc» (lingua d'oco)
    • Le latin classique est appelé grammatica par Dante (mais aussi en vieux français : 'gramaire')

1323

  • Création de la Compagnie du Gai Sçavoir (future Académie des Jeux Floraux) à Toulouse : née pour défendre la tradition poétique des troubadours et la langue d'oc, elle deviendra au XVIIe siècle un agent de propagation de la langue française (*)

1362

  • Edouard III permet que l'on plaide en anglais devant le parlement anglais. / Statute of Pleading qui encourage l'anglais est rédigé en français
  • Le français devenant une langue étrangère, les manuels se développent

1363

  • Session du Parlement anglais s'ouvre par discours en anglais.

1370

  • Oresme : Traduction de l'Ethique à Nicomaque et de la Politique d'Aristote (-1374) : enrichissement de la langue avec lexique mais aussi et surtout grande réflexion sur la langue française dans texte joint : Excusacion et commendacion de ceste oeuvre : dans ce texte Oresme est le premier à avoir une vue à long terme sur les progrès de la langue française : conscient de ses défauts, il est convaincu que le travail des traducteurs la rendra plus précise (perfectibilité du français) ; il s'inspire de Cicéron face au grec. Développe également le thème de la translatio studii : la savoir est passé de la Grèce à Rome, il doit passer de Rome à Paris. Remet totalement en question la situation du latin.

1396

  • Manière de langage : texte d'origina anglaise de nature didactique (destiné à ceux qui voyagent en France) présentant à la façon Assimil des dialogues de base en français.

1399

  • Henry IV en Angleterre : premier roi de langue maternelle anglaise

XVe siècle

  • Le français perd progressivement le statut de langue dominante en Europe. En Angleterre, où le français est de moins en moins maternelle et où elle doit être soutenue par un enseignement spécifique, cela se traduit notamment par l'augmentation du nombre de traités didactiques (et souvent juridiques ou épistolaires, le français devenant une langue spécialisée) visant à professer le français (qui sera nécessaire pour les postes importants jusque tard : XVIe siècle grosso modo : les lois sont en français ou en anglais jusque 1487 et imprègnera longtemps le domaine juridique : 'law french')
  • Enrichissement du français (nombreuses traductions, aux importantes conséquences sur la langue française, sous Philippe le Bel et particulièrement Charles V, ce dernier étant le premier à vouloir réaliser une bibliothèque d'Etat).

1400 (vers)

  • John Barton : Donait françois ; modèle latin (cf. le titre) ; grammaire en forme de dialogues, questions/réponses.

1409 (vers)

  • M. T. Coyfurelly : Tractatus Orthographie ; origine anglaise.

1423

  • Français est encore utilisé dans institutions officielles en Angleterre

1430 (vers)

  • Invention de la parenthèse par Gasparino Barzizza

1450

  • Premières impressions de Gutemberg à Mayence.

1453

  • Ordonnance de Mantil-lès-Tours sur rédaction des coutumes (rôle de l'écrit s'accroît)

1455

  • Premières arrestations de Coquillards. Procès à Dijon met en lumière leur argot. C'est le premier document important sur le sujet.
  • Bible de Gutemberg.

1490

28.12.1490

  • Ordonnance de Moulins prescrit, article 101, que les dépositions des témoins soient faites en langage françois ou maternel : le choix linguistique est possible

1492

  • Antonio de Nebrija : Gramatica castellana

1499

  • Catholicon de Jean Lagadeuc, imprimé à Tréguier, premier vocabulaire breton (ms de 1464) ; breton-français-latin