1903. Les enracinées

Te billotte pas, ma belle petite Nénette, pense à moi tout le temps et envoie-moi des baisers quand tu seras couchée dans ta cellule

bob:16621 source:3973