1903. Les enracinées

je crois intéressant de m'arrêter un peu à une catégorie de détenues qui se désignent elles-mêmes sous le nom de « femmes comme il faut ». Elles constituent « l'aristocratie » des maisons cellulaires. Certes, ces « dames » ne valent guère mieux que leurs codétenues mais elles ont un certain « vernis ». Elles mettent assez bien l'orthographe, parlent de tout avec à propos, affectent des sentiments élevés

bob:39538, 75732 source:3973