1903. Les enracinées

Je croyais quitter cette tôle de malheur hier matin, mais il paraît que les vaches ne veulent pas encore me lâcher. C'est bon, je vais leur montrer qui je suis, moi. Maintenant j'ai plus de ménagements à garder, n'est-ce pas ? Et je vais leur en faire roter des ronds de chapeau.

bob:74549, 38985 source:3973