2011. Dans la peau d'un maton

Un détenu me confie un mot pour un de ses amis. Langage et orthographe de la prison : « Wesh mon pote, s'est Numa Tu peut me laché trois chmair ? »

bob:28672, 75598 source:3970